Présentation PowerPoint

Présentation PowerPoint

Les variations dans la parole continue La variation contextuelle, la coarticulation Autres facteurs de variation Description des variantes Variantes contextuelles Variations affectant lordre des segments dans la chane Variations affectant le nombre de segments dans la chane 1 2 La variation contextuelle Jusqu prsent : description articulatoire et acoustique des sons du franais sous leur forme prototypique, canonique .

Or, les sons ne se ralisent pas toujours (rarement) sous cette forme. La parole est continue : les sons se produisent rarement de faon isole dans la chane parle. Ils sont produits par groupes, et dans ces groupes les sons sinfluencent mutuellement. ainsi, la ralisation dun son va dpendre du contexte phontique dans lequel il est produit. 3 La coarticulation La production des sons du langage suppose la mise en place de gestes articulatoires (arrondissement des lvres, abaissement de la langue, etc). La rapidit et la dynamique de la parole rendent impossible la production d'une srie de gestes limite au frontire des phonmes, les diffrents sons sont co-articuls.

La coarticulation est l'anticipation ou la persvrance des gestes articulatoires au-del des limites des phonmes pour lesquels ils doivent tre produits, le chevauchement dans le temps entre diffrents gestes articulatoires associs des sons diffrents. Enchanement des gestes articulatoires4 Prononciation du mot soucis [susi] s u s i temps

temps } } } Zones de chevauchement articulatoire 5 La coarticulation Ex. : pendant locclusion labiale pour le /b/, la langue prend par anticipation la forme de la voyelle suivante

6 La coarticulation Ex. : le lieu de locclusion de /g/ varie en fonction du lieu d articulation des voyelles prcdentes et suivantes. Coarticulation: Position de la langue (avant/arrire; haute/basse Position des lvres 7 8

ex. [ki] [ku] : les caractristiques spectrales de [k] varient en fonction de la nature de la voyelle suivante La coarticulation lieu darticulation [k] in [ku] [k] in [ki] [k] in [ka] dos de la langue [d] in [idi] [d] in [ada]

9 La coarticulation Ex. : lorsque la consonne est suivie dune voyelle arrondie, il y a anticipation de larrondissement de la voyelle pendant la consonne. 10 11 Ex. [si] ( si ) et [sy] ( su ) [s] [i] [s]

[y] Il y a dans le segment acoustique s1, des info. sur le segment de parole [s] et sur le segment de parole [y]. s1 Les info. acoustiques sur la consonne et la voyelle suivante ne se suivent pas de faon squentielle et linaire, mais sont transmises en parallle. Coarticulation V to V Influence de V2 sur V1 (Beddor) /bV1bV2bV/ , V= [i, a, o, u]

12 13 Utilit de la coarticulation pour la perception Bien quelle implique une variation dans les caractristiques des sons produits, la coarticulation peut tre une source dinformation utile pour lauditeur puisquelle linforme sur la nature des sons en contexte. 14 Dtection de la voyelle: isole (extraite), en contexte syllabique, en contexte lexical % d' identification de la voyelle / a/ 92

100 74 80 60 40 20 20 0 phonme syllabe mot

Le contexte syllabique amliore trs nettement lidentification de la voyelle Le contexte lexical permet une identification quasi parfaite 15 Autres facteurs de variation le dbit de parole (lent vs rapide) le style de parole (relch vs soutenu) la position du segment dans une syllabe, un mot (initial vs final), par rapport laccent (accentu ou non) le poids informationnel Terminologie:Assimilation ou Coarticulation ? Les deux termes concernent l'influence d'un son sur un autre son

Coarticulation Assimilation Utilis pour la description articulatoire Utilis en phonologie Dcrit la synergie des gestes articulatoires Dcrit les changements de traits

Variations peuvent tre graduelles Variations catgorielles Note: pour certains ces deux termes renvoient au mme phnomne 16 Description des phnomnes contextuels comme les assimilations Type: quel trait (quelle caractristique articulatoire) est affecte: ex. voisement, nasalit, caractre occlusif Direction de lassimilation: Extension dune ou plusieurs caractristiques articulatoires dun phonme au phonme qui le suit : progressive (persvratrice) ou qui le prcde : rgressive (anticipatrice) La source : le phonme influenant

La cible: le phonme influenc 17 18 exemples Assimilation rgressive ou anticipatrice : Sonorisation (voisement) et assourdissement (dvoisement) paquebot mdecin jeter Nasalisation et dnasalisation et d(e)mi Annecy [] (dnasalisation maint(e)nant assourdissement)

lendemain / / Assimilation progressive : Assourdissement (dvoisement) pied , toi , train => [ ] : 19 Assimilation

Ex. Assimilation rgressive de voisement de /s/ sur /d/: mdecin: /d/ + vois, /s/ -vois - vois Toujours se demander : quel est le type, le sens, la source, la cible? 20 Types dassimilation et description du phnomne Voisement paquebot

abcs bec de gaz coup de pied type sens cible source voisement, anticipatrice, /k/, /b/ dvoisement, anticipatrice, /b/, /s/ voisement, anticipatrice, /k/, /d/ dvoisement, anticipatrice, /d/, /p/ Nasalit maintenant admise

cadenas nasalit, anticipatrice, /t/, /n/ nasalit, anticipatrice, /d/, /m/ nasalit, anticipatrice, /d/, /n/ Toujours se demander : quel est le type, le sens, la source, la cible? 21 Prsentation de quelques phnomnes de variation A. Variations contextuelles

Voisement et dvoisement Allongement vocalique Harmonie vocalique Antriorisation, postriorisation, centralisation Africation et aspiration B. Phnomnes affectant lordre des segments C. Phnomnes affectant le nombre de segments 1. Voisement et dvoisement Assimilation de voisement dans les groupes de consonnes Contextes: occlusives + fricatives

fricatives + occlusives occlusives + occlusives fricatives + fricatives OF (absent) FO (afghan) OO (obtenir) FF (svelte) Type dassimilation: voisement ou dvoisement Sens:

progressif ou regressif voisement 22 Dvoisement/dsonorisation des semi-consonnes voisement 23 Description du phnomne Les semi-consonnes / / se dsonorisent lorsqu'elles sont en contact avec des consonnes sourdes. Symboles phontiques Pour transcrire la semi-consonne dsonorise, on utilise le diacritique de la dsonorisation qui

prend la forme d'un petit cercle que l'on place sous la semi-consonne. Ex. [ ]. Conditionnement linguistique Les semi-consonnes / / et / / sont souvent ralises sans vibration des cordes vocales lorsqu'elles sont prcdes d'une consonne sourde. cuit inquiet / / => [ ] / / => [ ] http://www.ciral.ulaval.ca/phonetique/phono/Default.htm 2. Phnomnes dallongement vocalique Tendances partages par nombreuses langue : allongement des voyelles devant consonnes voises ex. rade vs. rate Allongement final : en fin de phrase et de groupe accentuel les syllabes finales sont allonges.

Rgle du franais: allongement possible en syllabe ferme accentue, pour toutes les voyelles en syllabe ferme par une consonne allongeante : ex. mare [ma: ], vise [vi:z], bouge [bu: , lvre [] (vs. mat, ville, boude, lpre) pour [] et voyelles nasales en syllabe ferme accentue ex. pte vs. patte; jene vs. jeune; saute vs. sotte; mince vs. messe; banque vs. bac ; monde vs mode ex. pte vs. pas/pat ; feutre vs. feu/feutr; chante vs. chant/chanter Rle distinctif de la dure vocalique en franais pour certains locuteurs : matre/mettre, ltre/lettre, ble/belle amie/ami, sre/sur, roue/roux, tousse/tous (allongement compensatoire d la perte historique d un e final) 24 On note lallongement dun son par [ ] ([:]) qui est plac droite du symbole, ex. [] Un faible allongement (demi allongement) est not par [], ex. [

(certains utilisent aussi [.], mais faire attention car ce symbole marque aussi les frontires de syllabes) 25 3. Phnomnes dharmonie vocalique Dfinition: modification du timbre (qualit phontique dtermine par aperture, lieu darticulation) dune voyelle en fonction de celui dune voyelle qui la prcde ou la suit non pas immdiatement mais distance. (appele aussi Dilation) En franais Ce phnomne nest pas une loi mais une tendance (facultatif) elle est rgressive et Ex. frquente Concerne les voyelles moyennes ( double timbre : en syllabe

ouverte non finale de mot (inaccentue). Elle affecte seulement le degr daperture de la voyelle (harmonie daperture). aimer [], jaime [], nous aimons [] aigre [], aigri [] tte ttu ([] vs. []) tu y es? vs. y es-tu? ([] vs. []) 26 4. Antriorisation, postriorisation, centralisation postriorisation : changement d'un lieu d'articulation (C et V) qui se dplace vers l'arrire de la cavit buccale.

antriorisation : changement d'un lieu d'articulation (C et V) qui se dplace vers l'avant de la cavit buccale. centralisation: pour une voyelle, changement du lieu darticulation et du degr daperture qui se dplace vers celui du schwa (point central du trapze vocalique). 27 Exple: centralisation de / / en franais qubecois. 28

Description du phnomne Dans certains cas, la voyelle / / se centralise et devient un schwa [ ]. Conditionnement linguistique En syllabe inaccentue, la voyelle / / a tendance avancer son point d'articulation dans la rgion de la voyelle centrale neutre schwa / /. donner soleil / / / / => => [ ] [ ]

http://www.ciral.ulaval.ca/phonetique/phono/Default.htm 29 Exple: Antriorisation de / / et de / / en franais quebecois Symboles phontiques Pour rendre cette ralisation antriorise de la nasale / /, on utilise le symbole [ ], ou encore [ ] s'il y a en plus une lgre fermeture de la voyelle. (le symbole [ ] qui correspond au son que l'on entend dans le mot anglais cat, "chat". ) enfant / / patte

/ / => ou [ ] [ f ] => [ ] Antriorisation de / / en [n] maligne // =>

[] http://www.ciral.ulaval.ca/phonetique/phono/Default.htm (Palatalisation) 30 ajout dune articulation secondaire impliquant llvation de la partie antrieure de la langue vers le palais dur ou, pour les consonnes postrieures, antriorisation de la constriction vers la zone palatale ex: L'occlusive / / suivie de / / se palatalise en [ ]. niaiser panier / / / /

=> => [ ] [ ] Ex. Palatalisation de / t d / et de / k g / en franais quebecois http://www.ciral.ulaval.ca/phonetique/phono/Default.htm Palatalisation de / / et de / / 31 Description du phnomne Les occlusives non labiales ont tendance se palataliser devant les voyelles antrieures non ouvertes ou devant les semi-consonnes antrieures. L'occlusive / / peut galement

se palataliser ("yodisation") en [ ] la finale de mot. Il s'agit l de la manifestation d'un phnomne plus gnral de centralisation articulatoire, les occlusives antrieures tendant se reculer alors que les postrieures s'avancent. Symboles phontiques Pour rendre les divers degrs de palatalisation, on utilise les symboles phontiques suivants: consonnes sourdes: [ ] consonnes sonores: [ ] baguette aiguille // // => ou

[] [] => ou [ ] [ ] http://www.ciral.ulaval.ca/phonetique/phono/Default.htm (Vlarisation) 32 vlarisation : changement d'un lieu d'articulation qui se dplace sous le voile du palais. Ex. Vlarisation de / / en franais qubecois

Description du phnomne La consonne / / est vlarise en / / lorsqu'elle apparat en position finale de syllabe. Symbole phontique Pour rendre la vlarisation de la consonne nasale palatale / /, on utilise le symbole de la consonne nasale vlaire / /. Exemples signe enseignement // / / => => [] []

Conditionnement linguistique La vlarisation se produit pour le phonme / / en position finale de syllabe ou de mot. Selon Walker (1984), la rgle est obligatoire. http://www.ciral.ulaval.ca/phonetique/phono/Default.htm 5a. Africation (assibilation) Dsigne un processus par lequel des occlusives sont produites avec un bruit de friction au relachement (entre lexplosion et le dbut de la voyelle) , ce bruit de friction s'apparente celui de /s/ et /z/. On dsigne aussi ce phnomne par le terme d'assibilation. Ex. Affrication de / / et de / / en franc ais qubecois Quand elles sont suivies par les voyelles fermes antrieures / / et / /, de mme que par les semi-consonnes / / et / /, les consonnes / / et / / s'affriquent en [ ] et [ ]. Conditionnement linguistique A l'intrieur d'un mot, la rgle s'applique de faon catgorique pour / / et / / , peu importe

leur position dans le mot, lorsque ces deux consonnes se trouvent suivies de l'une des voyelles ou semi-consonnes / /. Toutefois la rgle est variable ou facultative lorsque la consonne et la voyelle appartiennent deux mots diffrents, sauf peut-tre dans certaines constructions avec un pronom clitique de type Vient-il ? o elle s'applique obligatoirement. la petite image // son soutien Dieu // => [] ou [] / / => [ ] =>

[ ] 33 5b. Aspiration aspiration : bruit ou souffle qu'on peut entendre au moment de la rupture de l'explosion des consonnes occlusives (entre lexplosion et la voyelle) ou pendant la ralisation des constrictives //. Pour indiquer la ralisation aspire, on utilise le symbole [ h ] plac en exposant droite de la consonne. 34

Ex. Aspiration de l'occlusive sourde / p / en franais qubecois Description du phnomne En position initiale, la consonne occlusive sourde / / fait parfois entendre un souffle d'aspiration aprs l'explosion. En franco-ontarien, Ricciuti (1968) a observ le phnomne avec les trois occlusives sourdes: / /. pur poulet respire / / / / / / => => =>

[ ] [ ] [ ] http://www.ciral.ulaval.ca/phonetique/phono/Default.htm 35 Prsentation de quelques phnomnes de variation A. Variations contextuelles Voisement et dvoisement

Allongement vocalique Harmonie vocalique Antriorisation, postriorisation, centralisation Africation et aspiration B. Phnomnes affectant lordre des segments C. Phnomnes affectant le nombre de segments B. Phnomnes affectant lordre des segments dans la chane linterversion et la mthatse linterversion (en contact) : arodrome ; ks>sk astrixastrisque (cas phonologis : fromage vient de formaticum) la mthatse ( distance) : fciliter , le chour est faud , un tras de rout la substitution (cible et source) : lopra Pastille , mis en garde vie (

ref : Rossi & Peter-Defare (1998) Les lapsus ou comment notre fourche langu, PUF 36 C. Phnomnes affectant le nombre de segments dans la chane 37 Omission/deletion/syncope : chute d'une voyelle ou d'une consonne. Ex. population : [ ] Apocope: abrgement d'un mot par suite de la chute de phonmes en finale : ex. : / b a k / pour baccalaurat. insertion/penthse : ajout d'un phonme non attendu. ex: prsidentiel ; anatolmiquement

ref : Rossi & Peter-Defare (1998) Les lapsus ou comment notre fourche langu, PUF Exple: penthse de / / 38 Description du phnomne Il y a parfois apparition d'un son / / penthtique entre deux voyelles. Symboles phontiques On utilise simplement le symbole [ ]. Conditionnement linguistique Le phnomne peut se produire lorsque deux voyelles sont en hiatus l'intrieur du mot ou la frontire entre deux mots. hiatus : phnomne par lequel deux voyelles ou plus sont prononces la suite l'une de l'autre.

har / / => [ ] http://www.ciral.ulaval.ca/phonetique/phono/Default.htm Exple: Dltion : la chute de schwa Diffrents type de e : les e finaux : corde, chemises, table les e initiaux : chemise, petit, fentre les e internes : brusquement, samedi Rgles (simples) : les e finaux ne sont quasiment jamais prononcs (en franais standard; sauf dans qq cas

voir schwa penthtique ) les e initiaux et internes peuvent tombs si ils suivent des consonnes seules (chute quasi obligatoire pour les e internes, optionnelle pour les e initiaux) Deux schwa successifs ne tombent pas simultanment ex: Je me le dis un schwa peut disparatre que si sa chute ne cre pas un groupe de plus de 2 consonnes, sauf si /l/ et /r/ ex: Port(e)feuille, gouvern(e)ment 39 40 Exple: schwa penthtiques (vs. schwa lexicaux ou sousjacents): Lorsque trois Reconnatre que Boucle doreille

Ours blanc, avril Ouest-France Arc-de-triomphe Exple dletion: Rduction du groupe consonantique final 41 Description du phnomne En finale de mot, les groupes de deux ou plusieurs consonnes se simplifient par la perte d'un ou de plusieurs lments finals. Symboles phontiques La consonne amue, c'est--dire non prononce, n'a videmment pas tre transcrite. Exemples manifeste marasme peuple

pauvre /m a n i f s t/ => [m a n i f s] // => [] // => [] // => [:v] Conditionnement linguistique La ou les dernires consonnes tombent en finale absolue ainsi que devant une voyelle ou une consonne. La simplification des groupes de consonnes finales se produit dans pratiquement tous les contextes sauf dans les groupes: - liquide + consonne ( barbe, merle, golf, corne ) - occlusive + fricative ( taxe, clipse )

42 Qq transformations frquentes dans la parole denfants Substitutions (un son pour un autre): Tout occlusif (stopping) (ex. occlusives pour des fricatives) sea [ti:] (English) fleur flower [p] (French) /fa:zik/ he is cold [pa:zik] (Hungarian) Antriorisation (ex. alvolaires pour des vlaires) shop [zap] (English) cass broken [tase] (French) Gliding (ex semi-voyelle pour une liquide) lap [jp] (English) raha money [jaha] (Estonian) 43 Qq transformations frquentes dans la parole denfants

Assimilations Voisement (prvocalique) / dvoisement (final) pig [bik] (age 1;5) bed [bt] (age 1;6) Harmonie consonantique (harmonisation de lieu darticulation; dnasalisation des nasals en contaxte non-nasal) Illustration : qq transformations frquentes dans la parole denfants Rductions Rduction des groupes de consonnes Dletion des consonnes finales Reduplications: Trs grande variabilit dans la prononciation dun mme mot par le

mme enfant: 44 Transcrire des variantes de parole ou [? [t] ou [d] ? [] ou [s] ? Utilisation des symboles des consonnes et voyelles existant dans les langues du monde (limitation aux sons existant de manire distinctives dans les langues du monde) et/ou Utilisation de diacritiques (permet de noter la cible et la variation) 45 Diacritiques selon lAPI

46 47 ExtIPA Diacritiques selon ExtAPI 48 Diacritiques selon Shriberg & Kent (Clinical Phonetics 2003) 49 50 Positionnement des diacritiques par rapport au

symbole: selon API : si possible au dessous du symbole (si symbole descendant: au dessus) selon Shriberg & Kent 2003 : Shriberg & Kent (Clinical Phonetics 2003) 51 52 Rcapitulatif diacritiques Shriberg & Kent Nasalit: Labialit:

(Clinical Phonetics 2003) API ExtAPI 53 Rcapitulatif diacritiques (2) Shriberg & Kent Position de la langue : API ExtAPI

Shriberg & Kent RcapitulatifAPIdiacritiques (3) Lieu et mode darticulation : 54 ExtAPI 55 Rcapitulatif diacritiques (4) Shriberg & Kent Source : API

ExtAPI 56 Rcapitulatif diacritiques (5) Shriberg & Kent Autres : API ExtAPI 57 Rcapitulatif diacritiques (6) Shriberg & Kent

Relchement et timing : API ExtAPI 58 Exercices assimilation Dcrire les assimilations possibles dans les mots suivants cheval, cheveu Peuple, crois subsister noisetier

libralisme, prisme, svelte, tte de mort peuple puis exploits je savais; je te vois l'cole secondaire Pentecte Lendemain Maintenant Grande ville, vingt trois, jambe de bois, chambre de bonne Mademoiselle

Recently Viewed Presentations

  • Importance of Intellectual Property Rights (IPRs) for Early ...

    Importance of Intellectual Property Rights (IPRs) for Early ...

    The people most likely to have plenty of data like that are, well, drug companies. It's much harder to invalidate big pharma patents, because they're generally backed up with more enablement. Not impossible, not at all - just harder. So...
  • Positive Behaviour Support and Active Support Active Support

    Positive Behaviour Support and Active Support Active Support

    Aims to provide enough help to enable people to participate successfully in meaningful activities and relationships so that they gain more control over their lives, develop more independence and become more included as a valued member of their community irrespective...
  • Measuring and Managing SLP Workload and Caseload

    Measuring and Managing SLP Workload and Caseload

    Estimate the time per year spent in miscellaneous contact with outside agencies and parent conferences=N. ANN. Estimate time spent per year with correspondence with outside agencies, emailing parents, etc., parent conferences, SSI paperwork, misc. This N will be divided in...
  • The Celestial Sphere - UC Berkeley Astronomy w

    The Celestial Sphere - UC Berkeley Astronomy w

    Both the "zenith" and horizon are locally defined. It is impossible to tell how far away anything is, or whether there is any depth to the "celestial sphere". We project the Earth into the sky, and its rotation appears reflected...
  • Medical Image Display and Analysis Group Projects of

    Medical Image Display and Analysis Group Projects of

    Title: No Slide Title Author: houseman Last modified by: Stephen Pizer Created Date: 7/13/1999 12:46:16 PM Document presentation format: Custom Company
  • Wireless Communications and Networks

    Wireless Communications and Networks

    Introduction Chapter 1 Wireless Comes of Age Guglielmo Marconi invented the wireless telegraph in 1896 Communication by encoding alphanumeric characters in analog signal Sent telegraphic signals across the Atlantic Ocean Communications satellites launched in 1960s Advances in wireless technology Radio,...
  • Corporate Liability under the Companies Act 2015

    Corporate Liability under the Companies Act 2015

    Company's Liability for Civil & Criminal Wrongs. A company can be prosecuted for a criminal offence as well as sued for civil liability in respect of the same conduct (s642-644) Directors can also be held liable both in civil and...
  • Questions you should be able to answer at the ... - TutorsGlobe

    Questions you should be able to answer at the ... - TutorsGlobe

    Questions you should be able to answer at the end of this lecture… Why, as consumers, do others have so much influence over our behavior? As consumers, what types of social groups shape our behavior?