Diapositive 1 - ULiege

Diapositive 1 - ULiege

Pathologie des Maladies Parasitaires Deuxime Doctorat en Mdecine vtrinaire Anne 2003-2004 Les Maladies parasitaires des bovins La Fasciolose (Fasciola hepatica) Position systmatique Famille des Fasciolids Assez grande taille (plusieurs cm)

Aspect foliac Cne (partie rtrcie) lavant ; porte la ventouse antrieure Ventouse postrieure au niveau des paules du ver Caecums trs diverticuls Tgument recouvert dpines Systme gnital classique (hermaphrodite) avec importantes glandes vitellognes Genre Fasciola : Fasciola hepatica (rgions tempres) Fasciola gigantica (rgions tropicales) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Gnralits Maladie cosmopolite des ruminants surtout et dont limpact conomique est trs marqu - Diminution de la productivit - Anmie Ovins et caprins : symptmes cliniques marqus ; mortalit +++ Bovins : symptmes cliniques frustres ; mortalit faible mais impact conomique majeur (retard de croissance, production laitire) Autres espces : onguls sauvages, lapin, porc, cheval, rongeurs : rles de rservoir dans certains cas Aspect zoonosique : mineur en Europe de nos jours 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Identification et localisation Ladulte mesure environ 3,5 cm de long sur 1 cm de large Lancol et brun-gristre Situ ltat adulte dans les canaux biliaires du foie Douves immatures dans le parenchyme hpatique Parfois des douves erratiques se retrouvent au niveau dautres organes

(poumons en particulier) Une ventouse orale et une ventouse ventrale Tgument munis dpines diriges vers larrire uf de grande taille (150 microns), jaune paille 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle de Fasciola hepatica Ce cycle est typique des trmatodes dignes et fait intervenir un MOLLUSQUE vecteur du genre LYMNAEA En Europe, il sagit de Lymnaea truncatula (la limne tronque) Comment la reconnatre par rapport aux autres mollusques ? - Taille maximale de 7 mm

- Ouverture droite qui reprsente la moiti de la longueur de la coquille - 4 tours et demi la coquille 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle de Fasciola hepatica Ecologie de la limne tronque Petit mollusque amphibie qui vit au niveau de surfaces aquatiques peu profondes (ruisseaux, mares, points dabreuvage ) Ses besoins sont bien connus : Eau propre riche en fer et en calcium Nourriture sous la forme dalgues vertes

Temprature adquate : 20 25 C est optimal Humidit suffisante mais possibilit de rsister la scheresse (fermeture de lopercule) Multiplication (hermaphrodite) du printemps lautomne ; survie dune partie de la population en hiver ; trs grande prolificit 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle de Fasciola hepatica Biologie de F. hepatica dans le milieu extrieur et chez la limne A. Dveloppement de luf Il ncessite un certain nombre de conditions :

Temprature de 10 30 C Sparation vis--vis des matires fcales Milieu aquatique 3 semaines en t si les conditions sont runies ; luf embryonn peut survivre lhiver Formation du MIRACIDIUM 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle de Fasciola hepatica

Biologie de F. hepatica dans le milieu extrieur et chez la limne B. Eclosion de luf embryonn Ncessite un certain nombre de stimuli : Lumire Chute de la temprature (lie aux prcipitations) Libration du Miracidium dans le milieu aquatique 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle de Fasciola hepatica Biologie de F. hepatica dans le milieu extrieur et chez la limne C. Le miracidium et la limne

Survie limite dans le milieu aquatique (quelques heures) Nage grce aux cils de couverture Gotropisme ngatif et phototropisme positif Action chimiotactique du mucus du mollusque Pntration par le pied du mollusque grce des enzymes histolytiques Transformation en SPOROCYSTE

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle de Fasciola hepatica Biologie de F. hepatica dans le milieu extrieur et chez la limne D. Dveloppement lintrieur de la limne Dveloppement du SPOROCYSTE dans lhpato-pancras Dveloppement dans le SPOROCYSTE de REDIES-MERES et ventuellement de REDIES-FILLES Formation de CERCAIRES Enorme amplification de la population parasitaire : 1 miracidium 40 rdies environ 500 cercaires Si les conditions sont favorables, ce dveloppement prend environ 4 6 semaines

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle de Fasciola hepatica Biologie de F. hepatica dans le milieu extrieur et chez la limne D. De la limne lhte invertbr Lmission des cercaires est tale dans le temps Elle est lie la temprature (nulle en dessous de 10 C ou au-dessus de 28 C car alors cest la limne qui meurt) Lmission en pratique est induite par la pluie (chute de la temprature) Nage de la cercaire (queue natatoire) et fixation un substrat (souvent une plante aquatique) Perte de la queue, formation dune coque collante et formation de la

METACERCAIRE (0,25 mm) blanchtre, visible lil nu Elle est trs rsistante (des mois en hiver, des semaines en t en milieu humide) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle de Fasciola hepatica Cycle endogne de Fasciola hepatica Il dbute par lingestion de la mtacercaire La mtacercaire se libre de son enveloppe dans le tube digestif dont elle traverse la paroi pour gagner la cavit pritonale. Le cycle se dcompose alors en 2 phases : Migration intrahpatique (histophagie) qui dure en moyenne 8 semaines Installation dans les gros canaux biliaires (8 9 semaines aprs

lingestion) et dbut de la ponte (10-12 semaines) = priode prpatente Longue priode patente (jusque 11 ans chez le mouton !) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Pathognie et pathologie Lie aux deux phases du cycle endogne MIGRATION INTRA-HEPATIQUE

Pritonite ventuelle lors dinfestations massives Au niveau du foie, forte destruction tissulaire par histophagie Trajets remplis de sang puis de tissus ncross et enfin de tissus fibreux HEPATITE HEMORRAGIQUE et NECROSANTE accompagne ventuellement dANEMIE (bien supporte chez les bovins, souvent mortelle chez les ovins) Augmentation marque de certaines enzymes hpatiques (LDH, GGT) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Pathognie et pathologie Lie aux deux phases du cycle endogne SEJOUR DES DOUVES ADULTES DANS LES CANAUX BILIAIRES

ANGIOCHOLITE hyperplastique FIBROSE monolobulaire (tissu fibreux qui runit entre elles les veines centro-lobulaires ANEMIE et HYPOALBUMINEMIE 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Pathognie et pathologie Pathognie de lANEMIE Migration des jeunes douves (cause mineure) Activit anmiante des adultes : +++ Consommation par les adultes et saignements au niveau des canaux biliaires

Carence en fer et protines lies lactivit des douves, pertes intestinales via la bile, dgradation de la transferrine Production de proline qui inhibe la rsorption de glycine au niveau rnal 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Pathognie et pathologie Pathognie de lHYPOALBUMINEMIE

Diminution de lapptit donc de lingestion protique Pertes dues aux saignements Augmentation de la permabilit des capillaires hpatiques Diminution de la synthse hpatique durant la phase migratoire Si lanimal ne peut maintenir le taux dalbumine, lOEDEME apparat : signe de la bouteille, fanon, ascite ventuelle 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Signes cliniques Diminution de la productivit Gain de poids chez les animaux en croissance

Production laitire (effet insidieux mais trs marqu) Fertilit (interfrence avec la production des strodes actifs sur lutrus ou avec celle les prostaglandines) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Signes cliniques Autres signes cliniques : ils sont en rapport avec la charge parasitaire Phase aigu : Surtout marque chez les petits ruminants Lie la migration hpatique Anorexie, distension abdominale, difficult se dplacer, parfois mort brutale

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Signes cliniques Autres signes cliniques : ils sont en rapport avec la charge parasitaire Phase chronique : Lie au sjour des douves adultes. Symptmes en gnral peu spcifiques Chez les bovins : Anorexie Constipation/diarrhe en alternance Anmie et amaigrissement Trs rarement de lictre

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Immunit Chez les bovins, il y a une certaine immunit qui se met en place, ce qui nest pas le cas chez le mouton Cette immunit, qui se caractrise par le raccourcissement de la priode patente et un allongement de la priode prpatente, est sans doute lie la barrire mcanique (fibrose hpatique et biliaire) qui entrave la migration des larves 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Epidmiologie La propagation du parasite repose surtout sur : La temprature ambiante : le cycle parasitaire exogne ne peut avoir lieu en dessous de 10 C La prsence deau : leau est indispensable pour le droulement du cycle exogne mais aussi pour le dveloppement et la reproduction de la limne ts humides favorables Ets trs secs souvent suivis dannes o lincidence est faible 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Epidmiologie Il y a deux vagues dinfestation par an en Europe tempre :

Infestation dt : les mtacercaires apparaissent sur la pture daot octobre : les mollusques ont t infects par les miracidiums issus des ufs limins par les bovins mis en prairie en avril-mai ou issus dufs embryonns ayant survcus lhiver Infestation dhiver : les mtacercaires apparaissent de mai juin. Elles sont issues des limnes infectes lanne prcdente et qui ont survcu lhiver (reprise du dveloppement au del de 10 C) ; les mtacercaires peuvent aussi survivre en petit nombre lhiver. Ce pic est en gnral de faible amplitude La principale source dinfect est lanimal douv (longue priode patente, grande prolificit des parasites) !!!! Dautres espces (lapins, livres, cervids) peuvent aussi entretenir le cycle 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Diagnostic Distomatose aigu : Donnes pidmiologiques : prairies adquates, t humide, caractre saisonnier Donnes cliniques : anorexie, abdomen distendu Examens de laboratoire : GGT, osinophilie, OPG ngatif ! Examen post-mortem : lsions dhpatite hmorragique et ncrosante ; prsence de douves immatures

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Diagnostic Distomatose chronique (souvent associe lostertagiose) : Donnes pidmiologiques : maladie surtout hivernale aprs un t humide

Donnes cliniques : anmie, amaigrissement, dme Examens de laboratoire : prsence des ufs dans les selles (technique assez peu sensible prlever sur plusieurs animaux, mise en vidences des Ac spcifiques (ELISA, agglutination), dosage des enzymes hpatiques (GGT par exemple) Examen post mortem : lsions des canaux biliaires, prsence ventuelle de douves 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Traitement Le choix reposera sur :

Lactivit sur les formes immatures (< 6 semaines) et/ou adultes et pradultes (> 6 semaines) Dlais dattente pour le lait et la viande Toxicit locale ou gnrale ventuelle Spectre plus ou moins troit (activits sur dautres parasites ?) Voie dadministration : pour-on , orale, injectable. 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Traitement Les Salycilanilides : Oxyclozanide (Zanil), Closantel (Flukiver) Elimination lente (interdits chez la vache laitire lexception du Zanil) Dcouplage de la phosphorylation oxydative Actif sur les douves ges de 5 semaines au moins Actifs sur certains arthropodes (oestres du mouton, hypodermes des bovins pour le closantel)

Le closantel est actif sur certains nmatodes hmatophages (Haemonchus, Bunostomum) Le Zanil est trs utilis chez la vache laitire (le seul autoris en fait en Belgique) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Traitement Les drivs monophnoliques halogns : nitroxynil (Dovenix)

Elimination lente (interdit chez la vache laitire ; 30 jours pour la viande) Actif sur les douves adultes (8 semaines et plus) Dcouplage de la phosphorylation oxydative Marge de scurit assez rduite Actif sur Haemonchus et Bunostomum 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Traitement Les sulfamids : le Clorsulon (Ivomec F ou D) Dpourvu dactivit antibiotique Elimination rapide mais comme il est toujours associ livermectine,

son usage nest pas possible chez la vache laitire ; 28 jours pour la viande Actif sur les douves adultes (8 semaines et plus) Spectre troit (Fasciola seulement) Trs peu toxique Inhibition spcifique de deux enzymes de la glycolyse chez Fasciola 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Traitement Les benzimidazoles : lAlbendazole (Valbazen), le Netobimin (Hapadex) et le Triclabendazole (Fasinex) Lalbendazole deux fois la posologie habituelle de 7,5 mg/kg a une

activit de lordre de 90 % sur les formes adultes ; les dlais dattente sont assez importants (4 jours pour le lait, 2 semaines pour la viande) ; le spectre est large (beaucoup de nmatodes gastro-intestinaux) Le triclabendazole est le douvicide le plus efficace. Lactivit dpasse 90 % sur les formes immatures ges de 7 jours ou moins et de 100 % au del. Le spectre est limit Fasciola ; les dlais dattente sont assez importants interdit chez la vache laitire. Non commercialis en Belgique 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Traitement Les benzimidazoles : lAlbendazole (Valbazen) , le Netobimin (Hapadex) et

le Triclabendazole (Fasinex) Le Netobimin (Hapadex) est un probenzimidazole. Il est trs peu toxique Il a un large spectre (nmatodes, certains cestodes) Lactivit contre Fasciola ncessite des doses plus leves (20 mg/kg) et se limite aux stades adultes 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Prophylaxie On va combiner souvent 3 approches diffrentes : Amliorer le drainage pour liminer certains biotopes limnes Utiliser des mollusquicides

Utiliser des douvicides de manire stratgique 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Prophylaxie On va combiner souvent 3 approches diffrentes Amliorer le drainage pour liminer certains biotopes limnes Pose de drains, asschement coteux et pas toujours ralisable 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Prophylaxie On va combiner souvent 3 approches diffrentes

Utiliser des mollusquicides Cyanamide calcique : 300 kg/hectare : utilisation au printemps lorsque lherbe est courte mais lorsque les limnes sont sorties (> 10 C) MAIS : impact sur dautres espces, coteux, ncessit de traiter les parcelles adjacentes 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Prophylaxie On va combiner souvent 3 approches diffrente Utiliser des douvicides de manire stratgique ATTENTION : rarement actifs sur les stades immatures (sauf triclabendazole) ; rarement actifs 100 %

Un traitement en dcembre-janvier pour tuer les adultes et pradultes acquis en t-automne Un traitement en mars-avril limine les douves qui ont survcu au premier traitement (pas toujours indispensable) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Distomatose et prvisions mtorologiques Il y a une relle possibilit de prvoir les risques en se basant sur de simples donnes climatiques M = (R-P + 5) X N M = Moisture humidit (nov-avril M=0; mai et octobre M/2; M=max 100) R = Rainfall (pluviosit)

P = Perspiration (vaporation) N = Nombre de jours avec pluie (>,25 mm en 24 heures) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Distomatose et prvisions mtorologiques Infection hivernale : somme des M daot octobre inclus et de mai juin pour lanne qui suit Infection estivale : somme des M de mai octobre inclus < 300 : infestations lgres prvues 300-400 : infestations moyennes prvues > 400 : infestations massives prvues Si au moins 12 jours de pluie par mois en t avec temprature normale :

risque lev ! 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Le genre Paramphistomum et la paramphistomose Les Paramphistomes sont surtout des parasites des estomacs non digrants des ruminants Leur forme est atypique car ils sont arrondis et ressemblent un tonneau Tous ncessitent un mollusque comme H.I. On considre actuellement quils reprsentent un problme mergent en levage bovin

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Paramphistomum daubneyi Parasite de forme arrondie blanc-rostre mesurant de 6 10 mm de long ; on les confond facilement avec les papilles du rumen. Cest la principale espce chez les bovins Biologie : vit dans le rumen et le rseau fix ; il se nourrit du contenu des estomacs ; la forme immature est hmatophage et histophage (elle se retrouve dans la muqueuse de la caillette et de lintestin grle) Luf ressemble celui de F. hepatica mais est incolore 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Cycle Le cycle exogne est comparable celui de la grande douve Aprs infection du mollusque, les rdies se forment et la libration des cercaires a lieu ; la mtacercaire est de couleur noire On a longtemps considr que des mollusques des genres Planorbis et Bulinus taient les principaux vecteurs. On sait maintenant que L. truncatula joue ce rle La phase endogne : aprs libration du ver immature, ce dernier senfonce dans la paroi de lintestin grle o il se nourrit essentiellement de sang. Les parasites migrent alors de manire rtrograde vers le rumen et le rseau. La P.P. est de 12 semaines et les ufs sont mis en trs grands nombres. La dure de vie atteindrait 5 ans ! 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Epidmiologie Fort comparable celle de la grande douve du foie mais lmission de cercaires se fait des tempratures plus basses les infestations se ralisent plus tt au printemps et plus tard en automne De ce fait et du fait de la longue survie des adultes, il nest pas rare de voir 100 % des animaux contamins. Distribution gographique En France, 33 dpartements sont infects ; en Belgique, depuis quelques annes, on dcrit rgulirement des cas dinfestation parfois associs des signes cliniques 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Facteurs de risques Saison : printemps et automne sont les 2 priodes o le risque est le plus lev Dure du pturage : rentre tardive des animaux car lmission de cercaires se ralise des tempratures plus basses que pour F. hepatica Traitements antiparasitaires dirigs seulement contre les nmatodes et/ou la grande douve Confusion facile entre luf de F. hepatica et celui de P. daubneyi et donc traitement inappropri 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Signes cliniques Forme aigu : lie aux formes immatures ; apparat le plus souvent en fin dautomne ou en fin de printemps : diarrhe subite, verdtre, incoercible, sans grand retentissement sur ltat gnral de lanimal. Prsence de formes immatures de couleur rose vif Forme chronique : souvent considre comme asymptomatique mais on renseigne assez souvent du mtorisme sur un grand pourcentage danimaux 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Lsions Forme aigu : inflammation svre de lintestin grle et de la caillette,

taches hmorragiques et prsence ventuelle de larves dans le produit de raclage de la muqueuse Forme chronique : lsions discrtes ou absentes 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Diagnostic Difficile sur le plan clinique : diarrhe incoercible aux priodes de prdilection avec mtorisation ventuelle Sur le plan tiologique : coproscopie. Diffrencier des ufs de douves 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Molcule Dose en mg/kg Nombre dadministrations % activit immatures % activit adultes

Biothionol 25 35 1 1 99,9 100 Non test

Non test Oxyclozanide (Zanil) 15 18,7 18,7 1 1 2 3 j dintervalle

85 61 96 99,9 87,5 100 56,5 98,1 99,9 100 Ntobimin (Hapadex) 15

1 Non test 48,9 Closantel (Flukiver) 7,5 1

Non test 0 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Prophylaxie Mdicamenteuse (un traitement tardif en hiver janvier ou fvrier) ; lutte ventuelle contre les mollusques (voir fasciolose) Cette prophylaxie reste trs difficile 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Les verminoses gastro-intestinales Introduction 1) Les verminoses gastro-intestinales du btail reprsentent le principal problme parasitaire chez les jeunes bovins lherbe 2) Elles sont cosmopolites et font lobjet dune chimioprophylaxie souvent intense 3) Elles sont essentiellement lies au dveloppement dans lintestin de nmatodes de la famille des Trichostrongylids bien que les membres dautres familles sont souvent associs. 4) Elles se manifestent par un syndrme (amaigrissement et diarrhe) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

La famille des Trichostrongylids Nmatodes souvent de petite taille (ressemblant un cheveu), munis dune bourse caudale, parasites du tube digestif des ruminants (la seule exception est Dictyocaulus viviparus, lagent de la bronchite vermineuse qui parasite le tractus respiratoire) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Morphologie gnrale Une capsule buccale rduite Une bourse caudale bien dveloppe chez le mle Biologie gnrale

Cycle direct sans aucune migration dans lorganisme Nombreux genres qui interviennent collectivement 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Liste des principaux trichostrongles gastro-intestinaux des bovins Caillette Ostertagia ostertagi Ostertagia leptospicularis Ostertagia lyrata Trichostrongylus axei Intestin grle Cooperia oncophora Cooperia punctata

Cooperia pectinata Cooperia surnabada Nematodirus helvetianus ; N. battus 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle biologique gnral des trichostrongles Une partie exogne dans lenvironnement qui va de luf non embryonn la L3 Une partie endogne dans lanimal qui va de la L3 au stade adulte 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

La partie libre ou exogne du cycle Cette partie du cycle dpend troitement du climat et, en rgions tempres, essentiellement de la temprature Dveloppement de luf la L3 infestante Temprature leve Bonne humidit Oxygnation suffisante rle tampon considrable jou par lherbe et le dpt fcal 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins La partie libre ou exogne du cycle se divise en trois parties 1) Dveloppement de luf la L3 infestante

2) Dissmination des larves partir des matires fcales vers lherbe 3) Survie des larves infestantes sur la prairie 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins 1) Dveloppement de luf la L3 infestante Luf est mis non embryonn (morula) et son dveloppement va conduire la formation dun uf embryonn qui va clore pour librer la L1 Les L1 et L2 se nourrissent de bactries coliformes La L3 conserve la cuticule de la L2, ne se nourrit et reprsente un stade de rsistance la dessication, au froid Notion de temprature optimale de dveloppement qui varie en fonction de lespce considre

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins 1) Dveloppement de luf la L3 infestante En fonction de la temprature ambiante, les ufs pondus entre avril et mai vont atteindre le stade L3 en mme temps, cest--dire fin juin-dbut juillet Par aprs, le dveloppement se ralentit et aprs le mois de septembre, une proportion trs faible des ufs atteint le stade L3 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins 2) Dissmination des larves partir des matires fcales vers lherbe En gnral, seule une petite partie des larves L3 va arriver quitter les

matires fcales et se rendre disponible aux bovins On distingue : - une migration active seulement possible dans un fin film aquatique (rose) et qui se fait au hasard - une migration passive : chute de pluie, pitinement des bovins, action des insectes et vers de terre Grande importance chez les bovins du dpt fcal qui constitue une rserve importante de larves 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

3) Dure de survie des larves infestantes Les larves L3 sont bien protges par leur cuticule Une majorit meurent dans lanne mais quelques-unes peuvent survivre pendant 2 ans La survie est bien meilleure durant les mois dhiver (les larves puisent leur rserve si la temprature est leve) Les larves peuvent senfouir dans les couches superficielles du sol Les larves peuvent tre la proie de certains agents biologiques

notamment certains champignons entomophages (agents de lutte biologique potentielle) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins 4) Le niveau dinfestation de la prairie Ltude de la phase libre du cycle vise dterminer et prdire le niveau dinfestation des ptures : il sexprime en nombre de L3 par kilo de matires sches Phnomne dynamique li la croissance de lherbe et la quantit de larves L3 disponibles 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Cas particulier du genre Nematodirus Les espces de ce genre sont trs rsistantes au niveau de la pture car le stade infestant se forme dans luf qui rsiste et peut mme se dvelopper basse temprature. En outre, les ufs closent dans des conditions particulires : une priode de froid de minimum 8 semaines suivie dune lvation de la temprature : en pratique, cela a lieu au printemps et explique le caractre trs saisonnier de laffection 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins La partie parasitaire du cycle des nmatodes gastrointestinaux Rumen : activation par le CO2 et perte de la cuticule

Muqueuse de la cailette ou de lintestin grle : mue de L3 L4 Retour vers la lumire de lorgane pour muer en L5 et maturer en ver adulte La Priode Prpatente moyenne est de 21 jours 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Ractions de lhte

Rsistance ltablissement dune nouvelle population de parasites Self-cure et autres formes dlimination des vers Effet de la rsistance sur la taille, la morphologie, la croissance et la fcondit des parasites Pri-parturient rise Inhibition larvaire ou hypobiose 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Rsistance ltablissement dune nouvelle population de parasites

Facteurs de rsistance congnitale Facteurs de rsistance induite Immunit humorale Immunit cellulaire Mucus Entrapment 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Immunit humorale IgA : rle considrable au niveau des muqueuses ; souvent associe au degr de rsistance IgE : responsable des ractions dhypersensibilit immdiate au niveau des

muqueuses (libration damines vaso-actives) contraction des fibres musculaires, augmentation de la permabilit vasculaire et afflux dosinophiles 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Immunit cellulaire On peut dmontrer un transfert passif de rsistance par le transfert de cellules sensibilises (lymphocytes, osinophiles, mastocytes) un receveur compatible 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Mucus Entrapment Association marque entre le dveloppement de la rsistance et le nombre des cellules mucus. Le mucus joue un rle mcanique mais est riche aussi en anticorps et autres facteurs non spcifiques 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Remarques : Les jeunes animaux prsentent en gnral une faible rponse immunitaire initiale qui va souvent mettre six mois et plus pour atteindre un niveau suffisant La rponse immune se dveloppe plus ou moins rapidement en fonction de lespce parasitaire :

Nematodirus trs rapide (quelques mois) Cooperia plus lent (une anne de pture) Ostertagia trs lent (deux annes de pture) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Effet de la rsistance sur la taille, la morphologie, la croissance et la fcondit des parasites Augmentation de la longueur de la priode prpatente

Atrophie de certains organes (spicules, ovaires) Diminution de la fcondit lOPG ne peut servir pour valuer limportance de la population parasitaire mais sera un bon indicateur pidmiologique 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Le pri-parturient rise Il est pratiquement absent chez la vache 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Linhibition larvaire ou hypobiose

Arrt du dveloppement dune espce un moment trs prcis du dbut de la phase parasitaire Linduction est multifactorielle : induction par le refroidissement (Ostertagia) ou la scheresse (Haemonchus) leve de linhibition lie lhte (immunit, tat endocrinien) Aptitude variable en fonction des espces et souches Stratgie pour survivre aux mauvaises conditions extrieures (hiver ou saison sche) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Linhibition larvaire ou hypobiose : consquences Cliniques lors de la reprise du dveloppement Thrapeutiques vu la faible sensibilit des larves hypobiotiques vis-vis de beaucoup de mdicaments 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Pathognie et pathologie Les principaux symptmes sont :

Chute de la productivit Anorexie Diarrhe 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Chute de la productivit

Moins bonne croissance voire perte de poids chez les jeunes en croissance Modification de la composition de la carcasse (chute de la teneur en protines) Chute de la production de lait plus ou moins importante Chute de la production de laine chez les ovins 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Chute de la productivit Causes ?

Anorexie plus ou moins importante Pertes endognes au niveau intestinal Malabsorption intestinale Moins bonne utilisation de lnergie 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Anorexie

Causes ? Douleur abdominale ? Modifications du pristaltisme et du pH intestinal Origine neurale, hormonale et mtabolique ? 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Diarrhe Observe avec certaines espces comme O. ostertagi et Trichostrongylus

spp Causes ? Dysfonctionnement intestinal Dsquilibre de la flore (augmentation du pH) Augmentation du pristaltisme Diminution de la rsorption deau 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Oedme Observe avec certaines espces comme Haemonchus contortus Causes ? Anorexie Perte dalbumine au niveau des lsions Perte en cellules pithliales Production de mucus et action hmatophage ventuelle

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Lostertagiose Ostertagia ostertagi est le nmatode le plus frquent et le plus important chez les bovins en rgions tempres 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Pathognie Trois phases distinctes existent (en pratique elles coexistent souvent car lanimal se rinfeste continuellement) Phase 1 : de lingestion de la L3 la formation du jeune ver adulte. Cette

phase se droule dans la lumire des glandes fundiques les cellules paritales (production de HCl) et les cellules principales ou zymognes (production de pepsinogne) sont remplaces par des cellules indiffrencies qui donneront finalement des cellules mucus on voit de petits nodules de 1 2 mm ; pas de symptmes ni de modification au niveau du sang et du contenu gastrique 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Phase 2 (jour 17 35) : cette phase est lie la sortie des L5 des glandes fundiques et leur installation la surface de la muqueuse les glandes fundiques distendues compriment les voisines ce qui va entraner la prolifration de cellules indiffrencies ; ceci touche surtout les cellules

paritales qui voient leur activit fonctionnelle diminuer la muqueuse gastrique est congestionne (accumulation de neutrophiles et osinophiles surtout) les jonctions intercellulaires disparaissent et la muqueuse devient permable aux macromolcules on observe des nodules surlevs de quelques mm avec un centre cratriforme 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Phase 2 (jour 17 35) : cette phase est lie la sortie des L5 des glandes fundiques et leur installation la surface de la muqueuse modifications biochimiques videntes : forte augmentation du pH et accumulation du pepsinogne qui nest plus activ en pepsine

prolifration bactrienne et diarrhe hypergastrinmie en rponse llvation du pH perte dalbumine srique et hypoalbuminmie ventuelle forte augmentation du pepsinogne srique : 4000-6000 milli-units au lieu de 400-500 chez les animaux sains du mme ge diarrhe, dme, anorexie, perte de poids ventuelle 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Phase 3 (jour 35 90) : cette phase est lie la restauration progressive de lintgrit de lpithlium. On observe encore beaucoup de cellules mucus mais le pH et le taux de pepsinogne retournent la normale

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Signes cliniques MALADIE DU VEAU EN PREMIERE SAISON DE PATURE OU DANIMAUX PLUS AGES DEPOURVUS DIMMUNITE Chez le veau on distingue trois types dostertagiose : Type 1 Type 2

Type 3 (ou pr-type 2) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Signes cliniques Type 1 : Gastrite parasitaire classique observe entre juillet et octobre

Touche les veaux en premire saison de pturage Diarrhe, perte de poids, tat gnral affect Peu de formes hypobiotiques (< 20 %) Morbidit leve mais mortalit faible ou nulle 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Signes cliniques Type 2 :

Apparat entre mars et mai aprs lmergence simultane de nombreux adultes issus des larves hypobiotiques Tableau clinique aigu : diarrhe profuse et brutale, abattement, dme, perte de poids trs marque, anmie, hypoalbuminmie Trs forte charge parasitaire avec des adultes mais aussi des formes inhibes Morbidit faible mais mortalit leve 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Signes cliniques Type 3 ou pr-type 2 :

Ce type nest pas exprim cliniquement. Il correspond la phase hivernale pendant laquelle les larves hypobiotiques saccumulent dans la caillette pour voluer ventuellement en type 2 plus tard Presque tous les vers sont sous forme hypobiotique 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Signes cliniques CHEZ LE BETAIL ADULTE Ne se rencontre que chez le btail non expos durant les deux premires annes (levage hors sol par exemple) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

La trichostrongylose Trichostrongylus axei se rencontre dans la caillette des petits et grands ruminants Ce ver se dveloppe lentre des glandes fundiques ; il est donc moins pathogne mais il peut compliquer lostertagiose Le pH et le taux de pepsinogne sont trs peu affects par cette espce 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins La coopriose Plusieurs espces du genre Cooperia vivent dans la partie antrieure de lintestin grle

Cooperia est un parasite peu pathogne car : Limmunit se dveloppe rapidement Le ver ne pntre pas la muqueuse mais vit enroul autour des villosits intestinales Il peut nanmoins provoquer une diminution de la productivit souvent cache nanmoins par lostertagiose 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

La nmatodirose Les vers du genre Nematodirus vivent dans la partie antrieure de lintestin grle Chez les bovins, N. helvetianus est peu pathogne car il induit une bonne immunit rapidement et il vit en surface de la muqueuse 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Diagnostic Reposera sur :

La symptomatologie Lexamen coprologique Les examens sanguins Lexamen post mortem 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins La symptomatologie Elle est peu spcifique car la diarrhe et lamaigrissement se retrouve dans beaucoup dautres affections On se basera essentiellement sur lanamnse :

Prsence de plusieurs animaux malades ou en mauvais tat Age des animaux (les jeunes en gnral) Aspect saisonnier : ostertagiose de type 1 partir de juillet ; type 2 de mars avril Charge lhectare leve Donnes de pturage : dates de mise lherbe et de rentre ltable Antcdents en ce qui concerne le parasitisme

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Lexamen coprologique Son but est de mettre en vidence les ufs des parasites ce qui est facile Relation avec le niveau dinfestation ? Il nest pas possible de dduire avec prcision limportance de la population parasitaire partir de lOPG car ce dernier est influenc par plusieurs facteurs :

Les formes larvaires ne pondent pas La ponte varie trs fort en fonction de lespce (Cooperia Ostertagia) La diffrentiation des espces par leurs ufs est difficile Limmunit a un effet marqu sur la ponte (OPG bas chez les adultes) Effet de la consistance des matires fcales et de leur volume 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Lexamen coprologique Intrt de lOPG :

Evaluation du niveau dinfestation au niveau de lexploitation Bon paramtre printanier pour prdire le niveau dinfestation lautomne Permet de standardiser et comparer les donnes fournies par diffrents laboratoires (surtout chez les ovins) Technique trs intressante lorsque lon suspecte une rsistance aux anthelmintiques 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Les examens sanguins Chez le veau en premire saison de pture, on observe une augmentation du taux de pepsinogne sanguin. Chez ladulte, ce taux est influenc par dautres facteurs et la technique est donc moins fiable Dosage : On acidifie prlvement pour activer le pepsinogne en pepsine On ajoute un substrat (albumine)

On dose les radicaux tyrosine par une mthode colorimtrique Le taux normal est < 1000 mU ; au-del de 3000 il y a une ostertagiose clinique 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Lexamen post-mortem Il vise mettre en vidence les parasites et les lsions associes

Caillette et lsions nodulaires Lsions peu typiques de lintestin (entrite catarrhale) La plupart des espces sont visibles lil nu Mise en vidence des larves par digestion la pepsine chlorydrique 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Epidmiologie en rsum : Les animaux mis en pture fin avril-dbut mai vont sinfester partir des quelques larves qui ont survcu lhiver. Ceci va rapidement amplifier les populations parasitaires La plupart des ufs mis en mai et juin deviennent infestants en juillet (pic de juillet); lvolution dpend alors des conditions climatiques

Temps pluvieux : forte pression parasitaire la mi-juillet Temps sec : pic dplac vers lautomne car les larves restent dans les bouses Par aprs, linfestation des ptures reste leve et stable le niveau de contamination au printemps va dterminer la taille du premier pic 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Epidmiologie En automne, les veaux sont encore rceptifs surtout vis--vis de O. ostertagi.

Des veaux qui restent tardivement en prairie peuvent acqurir une forte charge en larves hypobiotiques ( viter) A cette priode, les symptmes cliniques disparaissent car les larves inhibes sont peu pathognes Au printemps, ces larves hypobiotiques peuvent induire une ostertagiose de type 2. LA DATE DE MISE EN PATURE ET DE RENTREE A LETABLE EST DANS CE CONTEXTE TRES IMPORTANTE

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Epidmiologie En deuxime saison de pture, lanimal est une source minime de contamination car il est dj immunis en grande partie Cette diffrence de susceptibilit entre les animaux de premire saison de pture et les autres tranches dge est la base de diffrents programme de prophylaxie 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Traitement Anthelmintiques avant 1960 : Plantes mdicinales Phnothiazine (1938) Ascaridole (1953) 1:8 Dihydroxyanthraquinone (1957) Dithylcarbamazine Mthyridine (1961) Sulfate de cuivre (1918) Ttrachlorothylne (1948) Tolune (1957)

Piprazine (1957) Bphnium (1960) Caractristiques : efficacit assez faible, spectre troit, souvent toxiques 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Anthelmintiques aprs 1960 : Benzimidazoles (1961) Lvamisole (1968) Pyrantel/Morantel (1968) Avermectines et milbmycines Caractristiques : efficacit leve (> 90 %), spectre de plus en plus large,

faible toxicit 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Benzimidazoles Thiabendazole (1961) Parbendazole Cambendazole Mbendazole (Telmin) Oxibendazole Fenbendazole (Panacur) Oxfendazole (Systamex)

Albendazole (Valbazen) Ntobimin (Hapadex) Fbantel (Rintal) Thiophanate Vieille gnration Produits plus rcent Probenzimidazoles 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Benzimidazoles Mode daction : Inhibition de la synthse des microtubules par fixation sur le tubuline Les plus efficaces sont ceux qui sont absorbs et limins lentement Administrs per os ; le pic plasmatique est atteint aprs 24 48 heures 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Benzimidazoles Administration : Orale : suspension (drench), pte, granuls, poudre Bolus : libration continue (sustained release)

libration discontinue (pulse release) Toxicit : Index thrapeutique trs lev surtout les moins solubles comme le fenbendazole et loxfendazole Les effets tratognes chez les bovins sont minimes 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Levamisole Mode daction : Inhibition neuromusculaire de type dpolarisant Absorption rapide : pic plasmatique en 4 heures et limination complte en 2 jours

Toxicit : Index thrapeutique troit (bien support chez les bovins nanmoins) Symptmes nerveux le plus souvent si intoxication 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Morantel Mode daction : Semblable celui du Lvamisole Spectre dactivit : Actif sur les stages adultes des trichostrongles G.I. Nest plus commercialis chez les bovins Toxicit :

Trs faible 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Avermectines et milbmycines Produits de fermentation : Streptomyces avermitilis Ivermectine Abamectine Doramectine Eprinomectine Streptomyces cyanogriseus Moxidectine

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Avermectines et milbmycines Mode daction : GABA like interfrent avec linflux nerveux Toxicit : Ivermectine et doramectine : trs sres demploi chez les bovins Abamectine : toxique chez les jeunes (< 16 semaines) Moxidectine : viter avant 2 mois ; attention chez le btail maigre au surdosage 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Avermectines et milbmycines Spectre : Trs large : nmatodes, acariens, insectes Rmanence : En gnral importante mais variable en fonction de : La formulation : injectable>orale>pour-on Lespce parasitaire envisage La molcule et lexcipient : Moxidectine/Doramectine > Ivermectine 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Prophylaxie chez le veau

Stratgies de contrle Evaluation des systmes de contrle Problmes associs Conclusions 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Stratgies de contrle Une bonne stratgie de contrle doit viser minimiser le potentiel infestant de lenvironnement Prairie sre : cest une pture utilise lanne prcdente ; elle est considre comme sre partir du 1er mai et le reste durant la premire moiti de la saison

Prairie propre : infestation nulle : nouvelle prairie ; prairie non occupe par des bovins lanne prcdente. Elle le reste si elle est occupe par des veaux indemnes 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Mthodes bases sur lutilisation des ptures (dilution et rotation) 1) 2) 3) 4) Pturage par le couple mre-veau : la mre consomme beaucoup

dherbe et limine ainsi beaucoup de larves Mise en pture tardive des veaux (mi-juillet aprs la fenaison) Pturage mixte avec des moutons ou des chevaux Systme altern veaux/vaches (leader-follower) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Mthodes bases sur lutilisation des ptures et lemploi de vermifuges 1) 2) Dose and move de Weybridge : les animaux sont maintenus sur

une pture sre jusque la mi-juillet, sont traits et quelques jours plus tard dplacs vers une autre pture sre Mise en pture tardive sur des regains et administration 3 semaines plus tard davermectines/milbmycines 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Mthodes bases sur lutilisation prventive de vermifuges Cette mthode est la plus utilise en Belgique Elle consiste viter lexcrtion dufs en dbut de saison de pture, ce qui supprime le pic de juillet et les risques qui y sont associs Rgles respecter :

Attendre le 1er mai Traiter tous les individus occupant une mme prairie Les animaux restent sur place durant toute la saison Rentrer au plus tard les veaux au 1er octobre 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins a) Systmes de relargage continu ( sustained release )

Paratect Bolus : tartrate de Morantel 60-80 jours (retir) Paratect Flex : tartrate de Morantel 90 jours (retir) Chronomintic : Lvamisole 60-80 jours Ivomec SR Bolus : Ivermectine 135 jours Fenbendazole SR Bolus : Fenbendazole 130 jours 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

b) Systmes de relargage discontinu ( pulse release ) Multidose/Repidose : 5 comprims doxfendazole (comprims 750 mg ou 1,25 g) 3 semaines dintervalle 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins c) Traitements stratgiques

Ivermectine 3-8 (13) semaines aprs la mise lherbe Ivermectine/ Abamectine 0-6 semaines Doramectine 0-8 semaines Moxidectine 0-10 semaines BZ/Lvamisole 3-6-9 semaines 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Evaluation des diffrents systmes de contrle Gain de poids durant la premire anne de pturage OPG Dosage du pepsinogne Dosage des anticorps

Veaux traceurs 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Problmes lis lusage intensif des vermifuges Rsistance Action environnementale : rsidus dans les eaux, dgradation des bouses, organismes non cibles

Rsidus dans les denres alimentaires Interaction avec la mise en place de limmunit 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Problmes lis lusage intensif des vermifuges Rsistance : Le problme de la rsistance aux anthelmintiques reste limit chez les bovins (ce qui nest pas le cas chez les quins et petits ruminants) Son induction est lie deux facteurs principaux :

La frquence des traitements anthelmintiques (ce qui expliquerait le phnomne chez les espces prcites) Le moment o lon va utiliser lanthelmintique : si lentiret de la population se trouve dans lanimal, linduction est beaucoup plus facile (les larves sur la prairie constitue un refuge ce niveau) ; par consquent, un traitement prcoce est plus susceptible dinduire de la rsistance quun traitement tardif En Europe, la slection concerne essentiellement H. contortus chez les PR 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Problmes lis lusage intensif des vermifuges Rsistance : En gnral, la rsistance se dveloppe plus lentement chez les nmatodes que chez les insectes : Faible motilit des nmatodes (dplacements importants chez les insectes) La slection est limite aux stades parasitaires et non aux stades libres ( refuge )

Beaucoup de vermifuges sont peu rmanents et vite limins (exception : les lactones macrocycliques) La plupart des vermifuges modernes sont trs actifs La dtection de la rsistance est assez difficile 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Problmes lis lusage intensif des vermifuges Dtection de la rsistance :

Anamnse Technique de rduction de lOPG Inhibition de lclosion des ufs (in vitro) Test de paralysie des larves pour le lvamisole (in vitro) Techniques de biologie molculaire (H. contortus et les gnes codant pour la tubuline par exemple) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Problmes lis lusage intensif des vermifuges Comment viter les rsistances :

Dosage correct en fonction du poids Changer de classes pharmacologiques sur base annuelle Mthodes alternatives (rotation, dilution ) Slection gntique ? 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Problmes lis lusage intensif des vermifuges

Action environnementale : Surtout importante avec les endectocides en particulier en rgions tropicales (bousiers) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Autres mthodes de contrle ventuelles Emploi de champignons nmatophages : Types de capture : Hyphes collants Rseaux collants Anneaux non constrictifs

Anneaux constrictifs 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Autres mthodes de contrle ventuelles Emploi de champignons nmatophages : Contraintes lies leur emploi : Slection dune espce indigne Survie au sein du tractus digestif Ladjonction de spores laliment doit rduire fortement le nombre de L3 issues des bouses 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Autres mthodes de contrle ventuelles Emploi de champignons nmatophages : Recherches en cours : Nouvelles espces Effet cologique Amlioration des systmes de relargage 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Conclusions

Epidmiologie trs bien dcrite Gros progrs en chimioprophylaxie Pas de recette miracle : programme sur mesure mettre au point avec lleveur Tendance rduire lusage des vermifuges : filire bio, rsidus, effets environnementaux ncessit dexploiter au maximum les techniques alternatives 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Lhypodermose ou infestation par la mouche du varron ( ox

warbles , cattle grubs ) Rappel sur la position systmatique Le genre Hypoderma appartient la famille des Oestrids Diptres parasites obligatoires Agents de myiases obligatoires ou spcifiques Ladulte a des pices buccales atrophies et, par consquent, ne se nourrit pas (vie trs limite dans le temps) La larve est hautement spcifique de lhte et passe des mois lintrieur de ce dernier 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Espces htes les bovins (des larves ont t retrouves chez le mouton, le cheval et trs rarement lhomme mais chez ces espces le cycle est abortif) Espces dcrites chez les bovins : Hypoderma lineatum et Hypoderma bovis Distribution gographique Parasites des rgions tempres (30me 66me degr de latitude nord) depuis le Maghreb jusquau sud de la Scandinavie, Canada, U.S.A. Dans lhmisphre sud, le parasite, pourtant introduit accidentellement, na jamais russi simplanter. Les deux espces peuvent co-exister mais H. lineatum est lespce dominante en rgions plus chaudes 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Morphologie Adulte : Mouches poilues qui ressemble une abeille et porte des bandes de poils noirs et orangs qui alternent Il ny a pas de pice buccale Larves (trois stades L1, L2, L3) : A maturit (L3), la larve mesure 2-3 cm et est segmente On distingue le varron blanc et le varron noir Nymphe : Elle se forme dans la terre et elle est de couleur noirtre 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Cycle biologique Il est troitement li aux conditions climatiques (chronobiologie) : en Belgique les mouches volent de mai septembre Hypoderma lineatum est plus prcoce de un mois environ La mouche du varron ne vole que par temps chaud et sec et ne survit que quelques jours sous ces conditions. La femelle et le mle se retrouve grce lmission de phrormones ( aggregation sites ) Aprs fcondation la femelle poursuit les bovins pour dposer ses ufs (environ 100/femelle) au niveau des poils. Le vol est bruyant (panique ou gadding des Anglo-Saxons) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins

Cycle biologique Le cycle diffre alors en fonction de lespce : Hypoderma lineatum : sries de 8-10 ufs sur les poils des membres antrieurs ou du fanon Hypoderma bovis : ufs pondus isolment au niveau des poils des membres postrieurs 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle biologique Eclosion de luf au bout de quelques jours, sortie de la L1 Production de puissantes enzymes histolytiques qui lui permettent de

traverser la peau Longue migration de 8 mois au niveau des tissus de lhte : H. lineatum : migration par le tissu conjonctif puis sjour au niveau prioesophagien H. bovis : migration via les gros troncs nerveux vers la molle pinire pour y sjourner galement prs de la molle pinire 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle biologique Au cours de la migration, la larve scrte des enzymes digestives et ingre le produit de la digestion ; il ny a pas danus et les enzymes saccumulent au niveau du tube digestif aveugle

Le mtabolisme est anarobique La larve gagne lhypoderme du dos (H. lineatum en avant ; H. bovis plus en arrire) A ce niveau a lieu la mue en L2 ; lintestin souvre aux deux extrmits et les enzymes sont libres localement formation du pertuis cutan Mise en place de la respiration 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Cycle biologique La larve va grossir et former un granulome inflammatoire purulent Elle mue en L3 (varron brun puis noir qui atteint 3-4 cm) La L3 quitte activement lhte, senfonce dans les couches superficielles du sol pour y donner une pupe ou nymphe

Limago merge aprs environ un mois (variable en fonction de la temprature) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Rponse immunitaire Elle est marque : chez les vieux animaux en rgion endmique, on observe peu de varrons, ils sont souvent de taille rduite et sont souvent incapables datteindre le stade adulte La rponse est dirige contre le L1 (les L2 et L3 ne suscitent aucune rponse protectrice) Les antignes inducteurs sont des enzymes protolytiques de la L1 Les ractions contre les L2 et L3 sont souvent de nature anaphylactique et

dorigine accidentelle : rupture accidentelle dun varron sous la peau 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Rponse immunitaire En cas de primo-infestation, la rponse immunitaire est peu efficace ; la plupart des larves arrivent maturit Trois antignes majeurs sont impliqus : Hypodermine C : cest une protase de type collagnase (migration tissulaire) ; trs antignique. Induit la formation danticorps spcifiques en 2 mois. Le titre chute aprs la sortie des L3 pour retomber sous le seuil en 2 4 mois idale pour le dpistage srologique la rentre.

2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Rponse immunitaire Hypodermines A et B : collagnases anti-inflammatoires par leur activit sur certains composants de la cascade du complment, par lactivation du facteur XII (cascade du fibrinogne) et par la dgradation du fibrinogne absence de rponse protectrice malgr la longue migration. 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Incidence conomique

Pertes au niveau du cuir Pertes au niveau de la carcasse ( butcher jelly ) Pertes zootechniques Accidents dus aux paniques ( gadding ) Effets secondaires lis la destruction massive et tardive des larves (1/15.000) (parsie : H. bovis; mtorisme/ H. lineatum) traitement au plus tard le 6 dcembre 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Les traitements curatifs Vers 1900 : Extraction manuelle des L3 (Danemark radication !) Vers 1920 : Utilisation de la Rotnone + extraction manuelle

Vers 1950-1960 : premiers organophosphors (Nguvon, Tiguvon) diminution considrable de lincidence 1980 : introduction des lactones macrocycliques ; efficacit absolue sur tous les stades sous-cutans 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Les traitements prventifs 1982 : introduction du concept de la microdose divermectine ; large utilisation notamment en France 1 2 mcg/kg soit 100 200 fois moins que la dose recommande par le fabricant Utilisation en dbut de priode hivernale pour tuer les L1 avant leur

passage par lsophage (H. lineatum) ou la molle pinire (H. bovis) Priode variable en fonction de la localisation plus ou moins mridionale et de lespce en cause (H. lineatum devance H. bovis de 1 mois environ) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins La microdose divermectine Donnes scientifiques disponibles : DJA (dose journalire acceptable) : 60 mcg/j pour une personne de 60 kg LMR (limites maximales pour les rsidus dans les tissus consommables) : foie (100 mcg/kg) ; graisse (40 mcg/kg) ; muscle pas

de valeur (rapidement limine) Pas de demande de LMR pour le lait par la firme car la dose classique (200 mcg/kg par voie S.C.) les quantits retrouves dans le lait seraient telles que lon atteindrait la DJA La firme na pas introduit une formulation spcifiquement destine la prophylaxie des infestations par les larves de la mouche du varron 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins La microdose divermectine Donnes scientifiques disponibles : Etudes de Alvinerie et al. (1994) : suite linjection dune microdose, les concentrations retrouves dans le lait sont infrieures 0,7 mcg/L avec

une valeur moyenne des concentrations maximales de 0,27 mcg/L Lapport potentiel divermectine par le lait peut donc tre calcul en prenant en compte la norme internationale en matire de consommation journalire de lait (1,5 L/j) et les teneurs maximales en ivermectine dans le lait des vaches traites par une microdose (0,7 mcg/L) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins La microdose divermectine Donnes scientifiques disponibles : Un consommateur qui consommerait 1,5 litre de lait issus dune vache qui vient de recevoir une microdose divermectine ingrerait 1 mcg

divermectine soit 1,75 % de la dose journalire admissible En France, le seuil admissible a t fix par prcaution 2 mcg/L (ce qui veut dire quun consommateur qui boit 1,5 litre/j ingre 3 mcg/j cest-dire 5 % de la DJA pas de dlai pour les microdoses car les concentrations retrouves sont toujours infrieures au seuil de dcision retenu 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins La microdose divermectine Donnes scientifiques disponibles : Autres arguments : Un seul traitement par an avec la microdose Aprs une injection divermectine classique, le dlai dattente pour le lait

est de 28 jours. Alvinerie et al. (1997) ont administr des vaches taries la dose classique ; aprs 28 jours, les concentrations divermectine retrouves dans le lait aprs la mise bas sont suprieures celles qui rsultent de lutilisation de la microdose 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins La microdose divermectine Donnes scientifiques disponibles : Autres arguments : Plusieurs millions dhommes ont t traits contre lonchocercose la dose classique et sans effet secondaire ; cette dose thrapeutique = apport obtenu avec 17.000 litres de lait issus de vaches traites avec

une microdose soit lquivalent pondral de 31 ans de consommation de lait! 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Contrle de lhypodermose en Europe Pays indemnes dhypodermose (gris clair) en Europe en 2001 (Boulard, 2002) 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Situation en Belgique

NL G F L 2me Doctorat Les maladies parasitaires des bovins Complications prcoces toxicit de type muscarinique (emploi dO.P.) antidote: atropine (0,15 mg/kg I.V.)

-ractions dhypersensibilit immdiate suite la destruction accidentelle dune larve (en gnral bnignes). Phnybutazone mg/kg) et antihistaminiques (20 Complications tardives: -paralysie flasque du train postrieur (H.bovis) -oesophagite, tympanisme, salivation (H.lineatum) Ces complications sont mortelles dans 1 cas /15.000 et sont associes aux traitements tardifs (janvier/fvrier). Essayer les anti-inflammatoires et lalphachymotrypsine. LHypodermose ou infestation par la mouche du varron ( ox

warbles , cattle grubs ) Complications lies au traitement: Mise en place dun programme dradication lchelle nationale: Prrequis: identification prcise du cheptel (Sanitel) base juridique pour organiser la lutte Actions: *traitement systmatique de TOUS les animaux pendant 3 4 ans (microdoses ou pleines doses divermectine selon le cas, prinomectine chez les laitires) *suivi srologique pour reprer les derniers foyers qui feront lobjet dun traitement obligatoire * suivi aux frontires (plus ncessaire en Belgique sauf Grand Duch). LES GALES BOVINES Maladies cutanes contagieuses lies la multiplication dacariens parasites

appartenant deux familles distinctes: Sarcoptids: acariens qui creusent des galeries intrapidermiques - Genre Sarcoptes Psoroptids: acariens qui vivent la surface de la peau - Genre Psoroptes - Genre Chorioptes LES GALES BOVINES Cycle biologique gnral des acariens agents de gale Tout le cycle se droule sur lanimal uf Larve (hexapode) Nymphe (octopode) adulte mle ou femelle LES GALES BOVINES

GALE SARCOPTIQUE: Sarcoptes scabiei Rare en Belgique Petit acarien (0,2 mm) qui creuse des galeries intrapidermiques Cycle court 17-21 jours Commence la tte et au cou pour se gnraliser rapidement Prurit +++;Contagiosit +++; Effet marqu sur ltat gnral; Aspect zoonosique ! LES GALES BOVINES GALE CHORIOPTIQUE: Chorioptes bovis Trs frquent en Belgique Acariens de taille intermdiaire (0,5 mm) qui vivent trs superficiellement sur la peau; ils se nourrissent de squames et dbris cutans

Cycle trs court : 10 jours Se localise aux jarrets, faces internes des cuisses, pli de la queue, face arrire du pis Prurit +; Contagiosit ++; peu deffet sur ltat gnral (gale bnigne). LES GALES BOVINES GALE PSOROPTIQUE: Psoroptes ovis (var.bovis?) Trs frquent en Belgique. GALE LA PLUS IMPORTANTE EN BELGIQUE Acariens de grande taille (0,7 mm) qui vivent sur la peau mais en contact troit avec elle; ils se nourrissent dexsudat inflammatoire et probablement de sang Cycle trs court : 10 jours Se localise au garrot et la base de la queue pour se gnraliser trs souvent Prurit +++; Contagiosit +++; effet trs marqu sur ltat gnral.

Caractres diffrentiels des acariens parasites du btail Genre Taille (stade adulte) Cycle (jours) Lieu de

nutrition Mode de Pathog nutrition nicit Aspect clinique Sarcopte 200 s microns 17

Epiderm e Kratine +exsuda t +++ Hyperkratose g. Erythm e

Psoropte 500 s microns 12 Surface cutane Exsudat + globules

rouges +++ Hyperkratose g. Pyoderm atite Chorioptes 300 microns

21 Poils Kratine +/- Hyperkr atose loc. Demode

x 180 microns 21 Follicule Scrtio n +/-

Nodules cutans LES GALES BOVINES GALE PSOROPTIQUE: Psoroptes ovis (var.bovis?) Cest en Belgique une gale trs frquente en particulier chez le btail BBB de type culard. Entre 1979 et 1990, la proportion relative de BBBh est passe de 34 43 %. LES GALES BOVINES GALE PSOROPTIQUE: Psoroptes ovis (var.bovis?) IMPACT ECONOMIQUE CONSIDERABLE

Chez le btail BBB lengrais on peut considrer que 1% de surface corporelle atteinte entrane une parte journalire de 30 gr/jour or il nest pas rare de voir des animaux avec 50 % de surface corporelle atteinte. LES GALES BOVINES GALE PSOROPTIQUE: Psoroptes ovis (var.bovis?) Epidmiologie et contrle de la gale psoroptique Principaux facteurs considrer: survie des acariens dans le milieu extrieur humidit relative temprature

spcificit de lhte P.ovis var.bovis P. ovis ? dure du cycle et rmanence des acaricides rsistance de lhte LES GALES BOVINES GALE PSOROPTIQUE: Psoroptes ovis (var.bovis?) survie des acariens dans le milieu extrieur Humidit relative optimale: 70-100 % P.ovis survit 45 jours 70% HR et 5-10C 15 jours 70% HR et 20-25C

rmission spontane en t (air sec) traitement probablement optimal la mise en prairie Temprature optimale : 5-10 C LES GALES BOVINES GALE PSOROPTIQUE: Psoroptes ovis (var.bovis?) survie des acariens dans le milieu extrieur !!! SURVIE == INFESTIVITE VIDE SANITAIRE : OUI SURVIE EN PATURE DES ACARIENS (cltures, piquets) 14 jours au minimum

NON LES GALES BOVINES GALE PSOROPTIQUE: Psoroptes ovis (var.bovis?) spcificit de lhte P.ovis var.bovis mouton? Oui P.ovis bovins? Oui

En pratique pas de lsion associe et peu dimpact pidmiologique Eviter les contacts avec les moutons durant la priode de traitement LES GALES BOVINES GALE PSOROPTIQUE: Psoroptes ovis (var.bovis?) rsistance de lhte Rponse immunitaire protectrice NON Variation individuelle OUI marque

Variation raciale OUI trs marque Implication de la rponse immunitaire OUI dans la pathognie LES GALES BOVINES GALE PSOROPTIQUE: Psoroptes ovis (var.bovis?) dure du cycle et rmanence des acaricides les acaricides actuels sont inactifs sur les ufs:

importance de la rmanence (produits injectables) ou de la rptition des applications (produits pulvriser) dure minimale du cycle: 9-12 jours LES GALES BOVINES Les principales classes pharmacologiques utilises LES GALES BOVINES LES ORGANO-CHLORES Poisons neurotoxiques Forte accumulation dans les graisses, grande stabilit Tous sont maintenant strictement interdits

Ex: le lindane LES GALES BOVINES LES ORGANO-PHOSPHORES Inhibiteurs de lactyl cholinestrase Produits liposolubles qui agissent rapidement par contact Produits assez peu rmanents qui sliminent assez rapidement (dlais dattente courts) Certains agissent de manire systmique aprs rsorption transcutane Ex: le Phoxim (Sarnacuran) LES GALES BOVINES LES AMIDINES

Une seule molcule couramment utilise: lamitraz (Taktic) Cette molcule est essentiellement acaricide Liposoluble; rapidement dgrade, elle saccumule peu dans les tissus Dlai dattente de 1 jour pour le lait et de 14 jours pour la viande LES GALES BOVINES LES PYRETHRINOIDES Produits de synthse drivs de la pyrthrine Neurotoxiques pour les arthropodes; agissent trs rapidement par contact Ne passent pas la barrire cutane pas deffet systmique Souvent associs au butoxyde de pipronyl (agent synergique) Rapidement mtaboliss, ils saccumulent peu dans lorganisme; dlai dattente faible ou nul. Ex: la flumthrine (Bayticol).

LES GALES BOVINES LES AVERMECTINES ET MILBEMYCINES Streptomyces avermitilis Ivermectine: Ivomec, Ivomec F, Ecomectin, Noromectin Abamectine ( Enzec - retir) Doramectine: Dectomax Streptomyces cyanogriseus Moxidectine: Cydectin LES GALES BOVINES MISE EN PLACE DUNE LUTTE ORGANISEE CONTRE LA GALE BOVINE DANS UNE EXPLOITATION

1) 2) 3) 4) 5) 6) Identifier le parasite en cause (choriopte? psoropte?) Prparer les animaux pour lapplication du traitement (tonte) Choisir un traitement (rsidus, cot, rmanence, toxicit) Lappliquer la dose correcte; rpter si ncessaire Traiter ventuellement le milieu ou appliquer une quarantaine Suivre les animaux pour sassurer du succs

LES GALES BOVINES ERREURS A EVITER 1) 2) 3) 4) Eviter le sous-dosage (en particulier des endectocides) Contacts avec dautres troupeaux durant le pturage Utilisation dune formulation inadquate (chorioptes! Pour-on!) Mise en contact danimaux sains avec des animaux trop rcemment traits

LES GALES BOVINES ERADICATION POSSIBLE? Oui mais: Demande un investissement assez important Demande lapplication stricte des mesures prcites Devrait faire lobjet dune lutte au niveau national (il sagit en fait dune maladie dclaration obligatoire) Ncessite un suivi rigoureux et lvaluation de lactivit des acaricides disponibles (rsistance?) LES GALES BOVINES ECHECS THERAPEUTIQUES SUR LE TERRAIN Rsistance vraie

Pseudo-rsistance Nature du parasite impliqu Le produit est-il correctement utilis? Lanimal a-t-il pu se rinfecter au contact dun animal porteur asymptomatique? LES GALES BOVINES PREVENTION DES RISQUES Ne pas sous-doser les produits Limiter le nombre dapplication au strict minimum requis Se mfier des produits relargage continu (bolus, boucles auriculaires)

Appliquer ensemble diffrents produits pour retarder lapparition de rsistance -modes daction diffrents -profils d limination similaires LA NEOSPOROSE Rappel historique: Neospora caninum a t observ pour la premire fois chez des chiots partiques en Norvge en 1984; on suspecte alors un passage transplacentaire. Lorganisme est diffrent sur le plan antignique de T.gondii. Au cours dune tude rtrospective chez le chien ralise en 1988 sur des prlvements de tissus remontant jusque 1947, Dubey identifie formellement un nouvel agent pathogne voisin de T.gondii mais diffrent sur la plan ultrastructurel. Son cycle est alors inconnu En 1992, on retrouve le mme protozoaire au sein des tissus davortons bovins; depuis lors

le parasite a t identifi un peu partout comme un agent abortif majeur. LA NEOSPOROSE Structure et biologie du parasite: position systmatique Eimeriidae Coccidea Protozoaire Sporozoaire Piroplasmidea Haemosporidea

-Eimeria -Isospora -Cryptosporidium -T. gondii Sarcocystidae -Sarcocystis sp. -N. caninum LA NEOSPOROSE Structure et biologie du parasite: cycle biologique Chien (Hte dfinitif)

Selles du chien Oocystes non sporuls Oocystes sporuls Kystes tissulaires FOETUS Tachyzotes Bovins

Ovins Caprins Equins Cervids Canids... LA NEOSPOROSE Structure et biologie du parasite: loocyste seulement identifi ce jour dans les selles du chien limin sous forme non sporule ressemble celui de T. gondii limin en petite quantit pendant peu de temps

source dinfection pour les bovins (transmission horizontale) LA NEOSPOROSE Structure et biologie du parasite: loocyste seulement identifi ce jour dans les selles du chien limin sous forme non sporule ressemble celui de T. gondii limin en petite quantit pendant peu de temps source dinfection pour les bovins (transmission horizontale) LA NEOSPOROSE Aspect clinique:

Pas de signe clinique en dehors de lavortement chez les bovins adultes Transmission verticale ou horizontale Avortements sporadiques (transmission verticale?) ou pizootiques (transmission horizontale?) Age moyen de lavorton: 5,5 mois Momification frquente de lavorton LA NEOSPOROSE Aspect clinique: Possibilit chez un mme animal davorter plusieurs fois de suite Dans un petit nombre de cas, naissance de veaux cliniquement atteints: troubles neuromoteurs, contracture des boulets

LA NEOSPOROSE Diagnostic: Indirect: IFAT ELISA Sroagglutination Direct: Immunohistochimie Isolation du parasite PCR

Histo-pathologie LA NEOSPOROSE Diagnostic srologique: Considration sur la variation du titre: variation importante du titre en fonction du moment de la gestation. En pratique, le meilleur rsultat est obtenu sur un chantillon de srum pris au moment de lavortement ou du part. Intrt dun prlvement chez le veau avant la prise de colostrum: dtection des infections transplacentaires, titre souvent trs lev (veau >>>> mre) En gnral la transmission verticale de la mre infecte latente son

veau est trs efficace (85 90 % des cas)! LA NEOSPOROSE Diagnostic anatomopathologique: Lsions les plus typiques au niveau : du systme nerveux central: encphalite multifocale non suppurative avec foyers de ncrose ventuelle du cur des muscles stris du foie LA NEOSPOROSE Diagnostic par immunohistochimie:

technique peu sensible car le nombre de parasites peut tre trs faible au sein des lsions utiliser de prfrence le cerveau ou le coeur rarement, observation de kystes bradyzotes ( diffrencier de T. gondii) LA NEOSPOROSE Diagnostic par isolement: par inoculation de tissu crbral (souris, culture cellulaire) % de russit trs faible dlais dapparition des parasites (50 jours au moins)! LA NEOSPOROSE Diagnostic par PCR:

utile en cas dautolyse avance ou de momification technique assez coteuse et ncessitant de lappareillage LA NEOSPOROSE Diagnostic par PCR: utile en cas dautolyse avance ou de momification technique assez coteuse et ncessitant de lappareillage LA NEOSPOROSE Dmarche diagnostique: Examen srologique coupl des srums maternel et ftal Srum ftal considr comme positif 1/50 Srum maternel considr comme indicatif de nosporose si >

1/200 Examen histo-pathologique des tissus de lavorton (cerveau, cur, foie, muscles) Examen par PCR (cerveau, cur, foie, muscles) LA NEOSPOROSE Contrle: Aucun moyen de prvenir lavortement chez les animaux infects latents Prophylaxie: Rforme slective des lignes infectes (arbres gnalogiques) Aucune chimio-prophylaxie ce jour Vaccin non disponible en Europe (USA NeoGuard Efficacit??)

LA NEOSPOROSE Aspect zoonosique?? Des srologies positives ont t rapportes chez lhomme mais ce jour aucune pathologie associe na t dcrite. LA BRONCHITE VERMINEUSE Elle est due Dictyocaulus viviparus, un trichostrongle frquent en rgions tempres. Le ver blanchtre se retrouve dans la trache et grosses divisions bronchiques. La maladie se caractrise par de la bronchite et de la pneumonie. La mortalit peut tre leve.

LA BRONCHITE VERMINEUSE Cycle parasitaire: partie exogne Les femelles sont ovo-vivipares: les ufs sont dj embryonns et closent durant le trasnsit intestinal prsence de LARVES dans les matires fcales. L1,L2,L3 se forment sur la pture: elles ne se nourrissent pas et vivent de leur rserve.Elles contiennent de grosses granules verdtres typiques. LA BRONCHITE VERMINEUSE Cycle parasitaire: partie exogne Le dveloppement larvaire dpend de la temprature et surtout de lhumidit

temprature idale 20-25 C lhumidit doit tre plus leve que chez les nmatodes gastro-intestinaux LA BRONCHITE VERMINEUSE Cycle parasitaire: partie exogne La sortie des larves des matires fcales vers lherbe Les larves sont assez peu actives mcanismes de dissmination pitinement des matires fcales dispersion des bouses par la pluie production de bouses liquides par les animaux lherbe dissmination par les oiseaux et les bousiers moisissures du genre Pilobolus **

LA BRONCHITE VERMINEUSE Cycle parasitaire: partie exogne La survie des stades libres de D.viviparus Tous les stades larvaires sont sensibles la dessication survie limite en t La larve peut passer lhiver dans les couches superficielles du sol LA BRONCHITE VERMINEUSE Cycle parasitaire: partie exogne Evolution de la contamination de la pture au cours de lanne: celle-ci dbute un niveau trs faible et a deux origines: -larves limines par quelques porteurs infests durant la saison prcdente -larves qui ont survcu lhiver

LA BRONCHITE VERMINEUSE Cycle parasitaire: partie exogne Evolution de la contamination de la pture au cours de lanne: celle-ci dbute un niveau trs faible et a deux origines: On note des oscillations importantes et discontinues dues au dveloppement et la dissmination rapide des larves et aussi leur survie limite une petite modification du milieu peut induire une augmentation non proportionnelle du nombre de larves: CARACTERE IMPREVISIBLE LA BRONCHITE VERMINEUSE Cycle parasitaire: partie endogne Ingestion de la L3 qui passe la barrire intestinale Migration par voie lymphatique (ganglions msentriques, canal thoracique);

mue en L4 dans le ganglion msentrique. Passage de la barrire alvolaire (jour +7) Mue finale dans les bronchioles; maturation dans les grosses bronches P.P.: 28 jours LA BRONCHITE VERMINEUSE Pathognie et Pathologie Quatre phases distinctes Priode de pntration et migration : J 0-7 migration vers les poumons Priode prpatente: J 8-28 migration et dveloppement dans les bronches et poumons Priode patente: J 28-60 Prsences des adultes dans les bronches et la trache Priode post-patente J 61-90 Elimination spontane des adultes par lanimal

LA BRONCHITE VERMINEUSE Pathognie et Pathologie Priode de pntration et migration: cliniquement silencieuse Priode prpatente: alvolite au niveau du point de pntration bronchiolite et bronchite: production massive de mucus et cellules inflammatoires (osinophiles en particulier), obstruction et collapsus des conduits LA BRONCHITE VERMINEUSE Pathognie et Pathologie

Priode prpatente: Formation ventuelle de membranes hyalines dans les alvoles due lanoxie, la dcompensation cardiaque et ldme; lhyperventilation explique la formation de ce film protique. aggravation de ldme et de la dyspne mortalit vers le 15 me jour en cas dinfestations massives. Emphysme intersticiel d aux violents efforts respiratoires LA BRONCHITE VERMINEUSE Pathognie et Pathologie Priode prpatente: Les lsions consistent en: dme inter- et intra-lobulaire

septa paissis et remplis dun matriel glatineux rouges collabes rouge ple en dpression emphysme intersticiel LA BRONCHITE VERMINEUSE Pathognie et Pathologie Priode patente: suit la prcdente et voit deux complications bronchite parasitaire lie la prsence des adultes (mucus et cellules) pneumonie parasitaire par aspiration des ufs et L1 dans les alvoles pneumonie par aspiration souvent surinfecte LA BRONCHITE VERMINEUSE Pathognie et Pathologie

Priode postpatente: lanimal limine les vers spontanment; on peut observer deux types de complications parfois mortelle chez les animaux fortement infests. pithlialisation alvolaire: lpithlium est remplac par un pithlium cubique impropre aux changes gazeux surinfection bactrienne qui entrane une pneumonie parfois fatale LA BRONCHITE VERMINEUSE Signes cliniques Ils dpendent de la quantit de larves ingres sur une priode donne et de la sensibilit individuelle atteinte lgre: un peu de toux lorsque lon fait courir les animaux en particulier

atteintes modres: toux frquente mme au repos, hyperpne et tachypne (>60:min) rles humides au niveau du lobe postrieur atteintes svres: forte tachypne (>80/min), dyspne, respiration cou tendu et bouche ouverte. Anorexie, rles pulmonaires. Fivre ventuelle. LA BRONCHITE VERMINEUSE Signes cliniques Remarque: chez les animaux immuns soumis une forte infestation la destruction des larves est le plus souvent asymptomatique ( part une osinophilie) Dans certains cas on note une raction allergique asthmatiforme appele fivres de brouillards ou fog fever

LA BRONCHITE VERMINEUSE Immunit: Cette immunit se dveloppe rapidement et a fait lobjet du dveloppement dun vaccin. Immunit essentiellement tissulaire Mue L4-L5 est ltape la plus immunogne Limmunit se dveloppe en fonction du nombre de larves: des pauci infestations rptes valent mieux que quelques doses massives un veau qui n a jamais prsnt de symptmes peut tre immun et ,plus rarement, un veau qui a t malade peut prsenter une immunit Insuffisante. LA BRONCHITE VERMINEUSE Lhypobiose est dcrite surtout chez les veaux de lanne: elle est due essnetiellement au

refroidissement des larves en automne Losinophilie est souvent massive et biphasique en primo-infestation. Ces osinophiles ont une dure de vie courte et sont limins via le mucus ce qui lui donne une coloration verdtre. Ils se retrouvent aussi au niveau des ganglions lymphatiques qui sont de couleur fonce et hypertrophis. LA BRONCHITE VERMINEUSE Epidmiologie: elle repose sur les lments suivants -le dveloppement plus ou moins rapide de limmunit -la vitesse de dveloppement des stades larvaires libres

Il existe trois sources dinfection au printemps: -les larves qui ont survcu en petit nombre dans le sol -les vers adultes qui ont survcu lhiver chez certains porteurs latents -les larves hypobiotiques qui reprennent leur dveloppement LA BRONCHITE VERMINEUSE Epidmiologie: elle repose sur les lments suivants Au dpart le veau ingre un trs petit nombre de larves; nanmoins ceci va amplifier la population parasitaire qui donnera lieu une premire gnration au plus tt un mois plus tard.

La maladie apparat si laugmentation du taux dinfestation de la pture dune gnration lautre est plus grande que laugmentation parallle de la rsistance de lhte. LA BRONCHITE VERMINEUSE Epidmiologie: ncessit de mettre les veaux en pture en mme temps Trs forte infestation initiale: atteinte clinique svre (rare) Forte infestation initiale: symptmes modrs puis immunit Faible infestation initiale: faible induction d immunit, risque important durant la 2me Vague Trs faible infestation initiale et tale: limmunit induite est trs faible; il y aura risque durant la 2me ou la 3me vagues et ceci en fonction des conditions climatiques

LA BRONCHITE VERMINEUSE Diagnostic: Clinique: dyspne, tachypne, toux, anorexie, perte de poids chez des bovins en pture gnralement jeunes Anamnse (problme rcurrent) Coprologique: mise en vidence des larves dans les selles (ou le mucus nasal) Mthode de Baermann Selles fraches (<24 heures) prleves au rectum Attention! En priode PP la recherche sera ngative LA BRONCHITE VERMINEUSE Diagnostic:

Ncropsique: Prsence des vers dans la trache et les bronches + mucus mousseux Les formes immatures sont recherches en mettant des morceaux de poumons tremper dans un appareil de Baermann Lsions pulmonaires: atlectasie, emphysme intersticiel, pneumonie lobaire surtout au niveau des lobes diaphragmatiques LA BRONCHITE VERMINEUSE Traitement: Lvamisole (Ripercol, Psyverm): action trs rapide (quelques heures) mais pas de rmanence ; confirme souvent le diagnostic clinique (augmentation de la toux dans les heures qui suivent).

Benzimidazoles : action un peu moins rapide; pas de rmanence Avermectines et milbmycines: action lente mais rmanente (au moins 3 semaines) N.B.: les fortes infestations ncessitent parfois des corticodes LA BRONCHITE VERMINEUSE Prophylaxie:repose sur 4 approches diffrentes Isolement des animaux Induction dune immunit Rotation des ptures Traitement tactique des animaux LA BRONCHITE VERMINEUSE

Prophylaxie:repose sur 4 approches diffrentes Isolement des animaux: trs thorique et dangereux car les animaux nacquirent aucune immunit. Induction dune immunit: Par infestations naturelles Par vaccination LA BRONCHITE VERMINEUSE Prophylaxie:repose sur 4 approches diffrentes Induction dune immunit: Par infestations naturelles: on traite ds lapparition des symptmes; risques

levs si les animaux ne font pas lobjet dun suivi constant. LA BRONCHITE VERMINEUSE Prophylaxie:repose sur 4 approches diffrentes Induction dune immunit: Par vaccination: vaccin base de L3 irradies (vaccin vivant attnu) - conservation du vaccin: + 4C , max. 3 mois ; commander les deux -administration correcte: per os -respect de la dose: 1000 L3 2x 15 jours dintervalle -schma de vaccination: 6 semaines avant la sortie vacciner ltable vacciner tous les animaux du groupe

mettre les animaux en pture (immunit labile) checs ventuels dus lune ou lautre erreur doses en mme temps LA BRONCHITE VERMINEUSE Prophylaxie:repose sur 4 approches diffrentes Prvention par rotation: repose sur le dveloppement L1-L3 prend au minimum 4 jours la L3 survit peu de temps (en t maximum 5 semaines) systme 4 x 9, 5x7,6x5,4x7 LA BRONCHITE VERMINEUSE

Prophylaxie: repose sur 4 approches diffrentes Prvention par traitement tactique: Les systmes utiliss contre les vers G.I. sont souvent utiliss mais nassurent quune protection relative (pidmiologie fort diffrente)! Attention aussi un degr de protection tel que les animaux ne simmunisent pas bronchite vermineuse du btail adulte!! Les Maladies parasitaires des petits ruminants LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES Liste des principaux trichostrongles G.I. chez les ovins et caprins: les genres les plus

importants sont par ordre dcroissant: Haemonchus, Trichostrongylus, Ostertagia; Nematodirus Caillette Haemonchus contortus Trichostrongylus axei Ostertagia circumcincta Ostertagia trifurcata Intestin grle Trichostrongylus colubriformis T. vitrinus Cooperia punctata et C. pectinata Nematodirus fillicollis, N. spathiger, N.battus

LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES LHAEMONCHOSE (Haemonchus contortus) Parasite cosmopolite de la caillette mais surtout important en rgions tropicales et subtropicales. En Belgique le parasite est prsent; les ts chauds et humides peuvent saccompagner de cas cliniques. Cycle biologique: classique de celui des trichostrongles G.I.mais les L4 quittent dj les glandes fundiques 4 jours aprs linfestation peu de lsions tissulaires ce niveau pas de diarrhe Activit hmatophage stricte trs marque de tous les stades (0,05 ml de sang/jour/ver)

ANEMIE, HYPOALBUMINEMIE,OEDEME, PERTES DE POIDS, MORTALITE Matires fcales souvent noires (sang digr) LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES LHAEMONCHOSE (Haemonchus contortus) Chez les jeunes animaux, mortalit frquente car le contrle de lhmatopose nest plus possible. Autres caractristiques de Haemonchus contortus: 1) cycle court (PP de 21 jours); grande prolificit 2) forte tendance lhypobiose (lie la scheresse induction au mois daot en Europe). Passe lhiver sous forme hypobiotique uniquement

3) trs forte tendance dvelopper des rsistances (espce n 1 ce sujet) 4) rsistance individuelle et raciale trs variable vis--vis de ce ver. LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES LA TRICHOSTRONGYLOSE Ces vers de dveloppent dans la partie antrieure de lintestin grle en rgion subpithliale. atrophie villaire atrophie des microvillosits lsions locales dites en empreinte digitale modification de la physiologie digestive avec modification de la motilit digestive Croissance ralentie ou perte de poids, diarrhe plus ou moins importante, mortalit

ventuelle LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES LA NEMATODIROSE On retrouve deux espces frquentes: N. fillicollis et N. battus Maladie de lagneau la fin du printemps: diarrhe, perte de poids, mortalit ventuelle LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES PARTICULARITES DE LEPIDEMIOLOGIE CHEZ LES PETITS RUMINANTS Le periparturient rise joue un rle considrable chez le mouton (chez la chvre springrise )

Haemonchose: la brebis reprsente la seule source de parasites car le ver passe lhiver uniquement sous forme hypobiotique (pas de rservoir sur la pture); par aprs les agneaux sinfestent et seront lorigine dune deuxime vague Ostertagiose: les larves passent lhiver sur la pture et dans lanimal (hypobiose): infestation plus prcoce des agneaux. LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES PROPHYLAXIE CHEZ LES OVINS 1) Vermifuger les brebis 1 2 semaines aprs le part (ce seul traitement suffit) 2) Utiliser des produits actifs sur les formes adultes et inhibes (albendazole,

fenbendazole, oxfendazole, avermectines, milbmycines). Bien estimer le poids 3) Mettre les brebis sur une prairie sre ou propre (sinon trs peu deffet) 4) Raliser un OPG sur quelques animaux 4-5 semaines plus tard 5) Essayer si possible de dplacer les agneaux en cours de saison (dose and move) LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES N.B. Chez les PR le problme de la rsistance aux anthelmintiques est de plus en plus proccupant. Ceci ncessite la gestion de ce problme Principe dune

bonne vermifugation chez les PR Au niveau de lanimal: -utiliser une dose adquate (se baser sur lanimal le plus lourd) -utiliser la posologie caprine ( 1,5 2 fois la dose ovins) -administrer sous un petit volume la base de la langue (solution concentre) Au niveau du troupeau: -limiter le nombre de traitements 2-3 par an en ciblant les priodes risque (printemps, automne) et les parasites (trichostrongles) LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES Au niveau du troupeau: -ne traiter que les troupeaux risque (pas ncessaire pour le zro-pturage)

-alterner annuellement les familles de vermifuges (benzimidazoles, lvamisolepyrantel, lactones macrocycliques) -vrifier une fois par an lefficacit du traitement (test de rduction de lOPG) -lors de lintroduction de nouveaux animaux les traiter et vrifier lefficacit du traitement -certains recomandent de ne traiter que les animaux les plus atteints LES VERMINOSES GASTRO-INTESTINALES Perspectives pour lavenir: -plantes riches en tannins ou tannins condenss (composs polyphnoliques) -vaccins? -slection de lignes gntiquement rsistantes -emploi de champignons nmatophages

LA GALE PSOROPTIQUE Cest la maladie cutane la plus grave des ovins. Distribution cosmopolite A dclaration obligatoire , elle a t radique de quelques pays et fait lobjet dune lutte intensive dans beaucoup dautres. LA GALE PSOROPTIQUE Etiologie: Psoroptes ovis: morphologie identique celle de la varit bovine. Cycle semblable. MAIS: se nourrit surtout de globules graisseux importance au niveau thrapeutique

Epidmiologie: voisine de celle de la gale psoroptique bovine.En t la maladie est souvent silencieuse (effet de la tonte et de lexposition au soleil). LA GALE PSOROPTIQUE Signes cliniques: Au dbut prurit plus ou moins marqu: lanimal se frotte contre diffrents objets. A ce stade il faut diffrencier : des autres affections cutanes parasitaires: poux, myiases de la tremblante Beaucoup de porteurs asymptomatiques!!

LA GALE PSOROPTIQUE Signes cliniques: Par aprs de larges portions de la toison commencent tomber. Crotes cailleuses et jauntres caractristiques (flocons de mas) surtout la priphrie des lsions Amaigrissement; crises pileptiformes frquentes Effet conomique majeur LA GALE PSOROPTIQUE Pathognie: Raction dhypersensibilit aux produits dexcrtion et scrtion de lacarien Diagnostic:

Examen du comportement des moutons (diffrencier des poux,des agents de myiases) Stimulation manuelle des lsions (mouvement des lvres caractristiques) Prlvement en priphrie des lsions (acariens souvent peu nombreux) Srologie pour les tudes pidmiologiques LA GALE PSOROPTIQUE: balnation Molcule Spcialit Toxicit relative

Dure de la protection Cot relatif Diazinon Diazipid, Dimpigal ++

env. 8 semaines + Proptampho Blotic s ++ 4-6 semaines + Phoxim

Sevacil, Sarnacuran + env. 8 semaines + Amitraz

Taktic + ? + Fenvalrate Acadrex 60 +/-

? ++ +/- 8-12 semaines ++ Flumthrine

LA GALE PSOROPTIQUE: traitements systmiques Molcule Spcialit Posologie (mg/kg) Nombre et rythme admin.

Rmanence Ivermectine Ivomec injectable 0,2 mg/kg 2 x 7-10 jours

Faible voire nulle Moxidectine Cydectin injectable 0,2 mg/kg 2 x 10 j (cur) 1 x (Prophy.)

Au moins 28 jours Doramectine Dectomax injectable 0,3 mg/kg 1x

? LES MYIASES CUTANEES Dfinition: infestation cutane par les larves de mouches diptres Les principaux genres concerns sont Lucilia, Phormia, et Calliphora. Maladies observes en t par temps chaud et humide. Mortalit frquente en labsence de traitement rapide LES MYIASES CUTANEES Myiases dues Lucilia serricata et espces voisines (Calliphora, Phormia) Espce trs frquente; les asticots ne se retrouvent quau niveau des zones enlaines pralablement lses soit par des traumatismes (morsures, fils barbels) soit par

la suite de macrations locales: importance des facteurs favorisants (toison non tondue, diarrhe, pluie et chaleur, facteurs raciaux, dermatophilose, pourriture de la toison par Pseudomonas aeruginosa). LES MYIASES CUTANEES Myiases dues Lucilia serricata et espces voisines (Calliphora, Phormia) Biologie: Mouches de couleur mtallique (verte, bleue ou noire) mesurant 1 cm environ Ovipares (1000 3000 ufs) dposs sur la laine, les endroits lss, les cadavres, les matires organiques en dcomposition (myiases facultatives) L1,L2,L3 sur lanimal en quelques jours puis pupe sur le sol

Cycle complet en 10 jours environ en t Cycle biologique ufs (100-200) sur cadavre, plaie, toison souille 1 mois de vie closion 12 heures imago L1

3-7 jours 3-10 jours pupe L2 L3 sol LES MYIASES CUTANEES Myiases dues Lucilia serricata et espces voisines (Calliphora, Phormia)

Diagnostic: En principe il doit se raliser le plus rapidement possible par un examen rgulier des rgions de prdilection (paules, anus, rgion caudale) Les animaux atteints se tiennent lcart du troupeau et cesse de salimenter En labsence de traitement, les animaux meurent souvent. LES MYIASES CUTANEES Myiases dues Lucilia serricata et espces voisines (Calliphora, Phormia) Prvention hyginique: il faut liminer les causes favorisantes: nettoyer et protger les plaies (caudectomie, morsures,ombilic) tondre les moutons avant de les mettre en prairie viter les diarrhes (vermifugation rgulire) Chimioprophylaxie:

traitement de routine par balnation (diazinon, phoxim, flumthrine, propthamphosapplication locale de cyromazine (inhibiteur de la synthse de chitine); protection de 8 semaines (non disponible en Belgique ou en France). LES MYIASES CUTANEES Myiases dues Lucilia serricata et espces voisines (Calliphora, Phormia) Traitement: Nettoyer la plaie et liminer les larves Appliquer des insecticides souvent plusieurs fois de suite: phoxim, amitraz Mettre sous antibiotiques si ncessaire N.B.: en fonction des endroits on trouve dautres agents de myiases; en France dans les Pyrnes au dessus de 700 mtres on trouve par exemple Wohlfartia magnifica , agent de myiases gnitales, podales ou auriculaires.

Recently Viewed Presentations

  • FIGHTING Rule 4.18 &amp; 10.4 - IAABO Board 36

    FIGHTING Rule 4.18 & 10.4 - IAABO Board 36

    FIGHTING Rule 4.18 & 10.4 FIGHTING RULES TO REMEMBER Anyone who fights or instigates a fight has committed a flagrant foul If players fight during a Live ball, the fouls are Flagrant Personal fouls If players fight during a Dead...
  • How to bake a cake - Mrs Sloman&#x27;s classes 2014

    How to bake a cake - Mrs Sloman's classes 2014

    How to bake a cake A foundation recipe for writing a text response essay ... Read the essay topic carefully Define key terms if necessary Find synonyms for each of the key terms - use this new sophisticated vocab in...
  • Infant Feeding: Getting it Right From the Start

    Infant Feeding: Getting it Right From the Start

    At last year's NACFC, Dr. Elizabeth Yen, from Boston Children's Hospital provided further evidence that the earliest years of nutritional status lay the foundation for future growth and optimal pulmonary health. ... Ramsey BW, Farrell PM, Pencharz P. Nutritional assessment...
  • Monitoring and Evaluation of Development Programs and Projects

    Monitoring and Evaluation of Development Programs and Projects

    Manage or Measure Spillover. Spillover: when the control group, although "untreated", is affected (positively or negatively) by the treatment. Choose unit that contains spillover (ie randomize at school or village rather than individual level) Measure Spillover: TUP (Bangladesh, Honduras, Peru,...
  • PBIS at Home

    PBIS at Home

    PBIS at Home. Fall 2016 (Rev. 2/24/17) This presentation is intended for a 60 to 90 minute session with parents and caregivers. It is intended to be facilitated by a parent or educator who is trained in the PBIS framework.
  • An Analysis of Mozilla Jetpack Extension Framework

    An Analysis of Mozilla Jetpack Extension Framework

    An Analysis of the Mozilla Jetpack Extension Framework Rezwana Karim, Mohan Dhawan, Vinod Ganapathy Computer Science, Rutgers University Chung-cheih Shan
  • AP Exam study guide - Steilacoom

    AP Exam study guide - Steilacoom

    AP Exam Study Guide. AP English Language and Composition. Multiple Choice. Do NOT. ... Make a "road map" and USE IT **Consider the elements of a rhetorical précis . Basic Information: Extended version of a précis 4-5 paragraphs Time =...
  • Project title - UMD

    Project title - UMD

    Times New Roman Arial 宋体 WP Greek Century Symbol PMingLiU Default Design 1_Default Design 3_Default Design Microsoft Graph 97 Chart Microsoft Excel Worksheet Microsoft Imager Picture Microsoft Word Document Black Carbon:Global Budget and Impacts on Climate Slide 2 Scanning electron...